Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Ils sont devenus fous

    Ce matin, je ne peux m'empêcher de tapoter quelques lettres sur mon clavier. Tapoter, pas tapper avec joie et entrain.
    Juste pour dire mon écoeurement dans les jugements que portent sympathisants, militants ou votants UDF suite à la déclaration d'Hervé Morin dans laquelle il annonce son intention personnelle de voter Sarko au second tour. Il ne s'agit en rien d'un appel à voter, pourtant les haines se déchainent. Ils sont devenus fous. Auraient-ils oublié qu'un député est un être humain et qu'il jouit comme tout être humain résidant sur le sol français de la liberté d'expression, de la liberté d'idées ? Pourquoi se déchirer, se défouler avec rage sur les pages de son blog ? Je ne comprends pas cette folie qui semble s'emparer des anti-sarko. Un peu de dignité s'il vous plait !
    L'UDF est un parti libre et vous censurez la liberté !
    En vous déchirant, vous tuez l'UDF et même l'alliance démocrate pas encore née...

  • Pause

    Comme bon nombre de Français, je fais la pause du pont du 1er mai !
    Promis, je répondrai à tous les commentaires très prochainement. Mais là, j'ai juste envie de prendre le temps.
    Prendre le temps de profiter de ceux qui m'entourent, de ma maison que j'adore, de mon jardin qui explose de couleurs...
    Prendre le temps également de réfléchir au second tour de l'élection présidentielle, en écoutant radios et amis.
    Prendre le temps d'envisager un minimum d'organisation, si ma candidature en tant que suppléante est confirmée pour les législatives qui se dérouleront dans six semaines.
    Bon dimanche à chacun et.... je souhaite que chacun ait la chance de pouvoir, en ce long week-end, prendre également le temps et d'avoir le plaisir de le savourer.

  • Rien n'est plus comme avant

    Qu'il est bon, par moments de reprendre sa casquette de Maman ! C'es ce que j'ai fait aujourd'hui... Au diable la politique et les infos. Juste mes petits monstres, après... un petit peu de boulot tout de même histoire de ne pas afficher une chiffre d'affaires trop proche du néant pour le mois d'avril !
    Ne pas écouter la radio. Ne pas suivre l'actu sur les sites et blogs. Mais écouter mes enfants. Aller pendant plus d'une heure et demie à la piscine avec eux (et ceux qui me connaissent bien savent que pour moi cela tient du sacrifice !). Parler avec eux, de tout, de rien, de leur vie, de leurs espoirs, de leurs envies...
    Pourtant, chez nous, rien n'est plus comme avant la campagne. Rien : le défilé des militants venant chercher leurs tracts à la maison semble leur manquer, tout comme de décharger les palettes de tracts dans leur salle de jeux - qui a enfin repris son origine première -, ou encore de répondre aux nombreux coups de téléphone reçus ici sur trois lignes à la fois... Et Madeleine, du haut de ses 4 ans, de me demander "Quand on recommence pour Bayrou Président ?"...
    Je suis contente qu'ils aient partagé avec moi cette campagne, à leur mesure. Contente car ils ont mis en application quelques valeurs que nous essayons Cher et Tendre et moi de leur enseigner - pas toujours facile - : partager, rendre service aux autres, s'intéresser à autre chose qu'à son propre nombril, suivre en fonction de leurs âges et de leurs centres d'intéret ce qui se passe en dehors de notre maison et de notre jardin, être à l'écoute d'autrui... Sans compter les principes basiques de politesse qu'ils ont du mettre en application à outrance servant à tout va du "Merci Madame", "Bonjour Monsieur", "De rien Madame", tant ils ont vu de monde...
    Je suis fière de mes deux petits bouts d'homme et de mon petit bout de femme. J'espère qu'en grandissant le mot citoyenneté aura un sens pour eux. Ma petite princesse-camionneuse est trop petite pour garder un souvenir précis de ces semaines que nous venons de passer ensemble, mais mes deux grands ont,  je le crois ou je l'espère, une vague notion de ce que cela signifie.
    A la question qu'ils m'ont posée tout à l'heure :
    - Pourquoi la politique t'intéresse ?
    j'ai répondu :
    - Pour aider à construire pour vous et les autres personnes, des enfants comme des adultes, un pays où chacun soit heureux de vivre.