Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un comment en post

J'avais commencé quelques lignes en commentaire des commentaires laissés sur un de mes derniers post. Puis je me suis dit que je devais le mettre là. Bien visible par chacun !

@ tous : merci pour vos mots, même si tous ne vont pas dans mon sens. Cette campagne présidentielle dans laquelle je me suis tant investie m'aura appris à écouter l'autre, même si je ne suis pas d'accord avec ce qu'il dit... Terminée, pour moi, l'aventure... Mais pas de polémique, ni d'injures (j'ai déjà donné sur ma boite mails !). Aujourd'hui, je pars vers de nouvelles aventures qui s'avèrent passionnantes et j'assume pleinement mes choix politiques après plus d'une semaine de prise de tête :o))
J'espère que je ne serai pas bonne à jeter aux chiens par certains habitués de ce blog... Faisons preuve d'ouverture et de tolérance : valeurs que nous avons défendues pendant la campagne. Centre-droit, centre-gauche ou centre-centre, dans l'opposition ou la majorité : peu importe si nous savons nous lire, nous écrire et partager des valeurs d'humanisme, animés par la même volonté d'une société meilleure.

Commentaires

  • Bonjour,
    Je vous invite à référencer votre blog sur mon annuaire :
    http://annuaire-marina.marinamode.com/blog-508.html

  • Karine,

    L'important c'est d'avoir sa conscience pour soi, et d'agir en toute liberte, sans avoir l'impression de se faire manipuler...
    J'ignore de quoi demain sera fait, et ceux qui voudraient laisser croire, par quelques sourires enjoleurs, que l'aventure se trouve d'un certain côté de la barriere sont ils tout à fait sinceres ?
    Je n'ai pas la vérité vraie- qui donc peux se targuer de l'avoir vraiment- mais les retombées de cette campagne me laissent perplexe, et amer. Alors pour toi qui les as cotoyés qui de jean Lassalle ou d'Hervé Morin ?

    Perplexe parce que je ne comprends pas qu'après avoir préché le ni gauche ni droite, et avoir intéressé à notre discours des gens de sensibilités différentes, nous aurions aujourd'hui à rougir de notre flanc gauche au point de vouloir le rejeter.

    Amer aussi de voir notre parti partir à voleau, se déchirer, alors que collectivement ses cadres nous avaient fait réver et espérer. Amer également lorsque j'entends un de mes amis bien placé dans l'équipe de Nicolas Sarkozy parler de ceux qui ont franchit le pas, en les nommant "les vendus"...terme utilisé par le président élu lui-même....Cela en dit long sur l'estime qu'eux-même ont de ceux-là.

    Alors, pour ma part, l'aventure continue, et malgré les coups reçus je persiste. De façon différente peut-être, puisque je ne suis pas élu ou même candidat. Simplement sincère et ne reniant pas le message que j'ai relayé durant des mois, et pour que ceux qui ont crû en ces mots aient encore confiance en notre discours et continuent à adhérer et nous aident à porter notre projet. Question d'honnêteté intellectuelle.

    Toi et moi nous avons en commun notre famille, et c'est ça le plus important non ? Nous avons en nous les valeurs que nous souhaitons leur transmettre, et n'allons pas les brader pour quelques ambitions extérieures qui nous dépassent. Malgré toute l'aura que peuvent avoir certains qui nous sont chers, n'oublions pas que nous n'évoluons pas dans le même monde, et que l'amitié que nous leur portons ne doit pas tout leur permettre.

    Protège toi, je n'escompte pas au travers de ces lignes influer sur tes choix. J'espère simplement que tu resteras toi-même, pour toi, ta famille, tes amis, et que tu sauras ne pas te faire broyer dans l'ambition de certains.

    Et ne divisons pas encore plus la Famille, mais au contraire, donnons lui toutes ses chances.

  • Karine

    J'ai découvert ton blog il n'y à pas longtemps mais je trouve qu'il serait dommage qu'il ne se poursuive pas vu sa qualité

    Continue comme ca !

  • Karin,

    Nous ne changeons ni toi ni moi de convictions. Peut-être les interprétons nous simplement différemment.

    Je partage l'amertume de Nicolas Zuili. Mais elle ne t'est pas destinée, loin s'en faut. Notre aile gauche est le pendant de notre aile droite. Nous avons besoin des deux pour nous envoler. Et nous nous envolerons.

    Qui sait, peut-être certains décideront-ils finalement d'ouvrir la cage aux oiseaux après s'y être installés il y a peu...
    L'avenir nous le dira!

    La liberté ne se laisse pas soumettre. Elle en donne parfois l'illusion, mais elle sait se faire discrète. Chaque chose en son temps.

    Alors Karin, quoi que tu fasses et décides, reste libre, ne te coupe pas les ailes!

    A très bientôt!

  • @ Nicolas : ne t'inquiètes pas, je resterai moi-même ! Toujours trop franche et trop directe... Et aujourd"hui prête à suivre Hervé Morin ! Tu me demandes qui de Jean Lassalle ou d'Hervé Morin. J'ai des amis extrardinaires -dont Jean fait partie - qui sont de multiples couleurs politiques, de la "gauche gauchisante" à l'UMP, qui se connaissent et se respectent en toute intelligence ! Mais il est vrai que mon premier objectif est de préserver ma famille et de donner à mes monstres les valeurs que nous partageons, non?
    Deuxième objectif : garder mes amis ! T'es OK ?
    @Laurent : pas question d'arrêter ce blog, mais parfois il est vrai que les coups de grisous prennent le dessus ! Aujourd'hui, le vent a tellement été violent en Normandie que les nuages se sont envolés. Alors cap sur l'avenir !
    @So : Merci de tes jolis mots. Pas de soucis, je m'envole vers d'autres horizons, mais je tiens avant tout à garder liberté et franchise. Cela m'a joué bien des tours côté boulot par le passé, mais je persiste et signe... N'est pas né celui qui saura m'enfermer !

Les commentaires sont fermés.