Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • On avance !

    Fatigue ou mal à l'âme ? Peut-être l'alchimie des deux...
    Ce matin, je te pleure comme lorsqu'enfant j'avais perdue ma poupée Caroline. Mais tu étais là pour m'aider à la retrouver. Toujours là. Tu m'as donné cette force, cette envie de me battre contre vents et marée, cette fierté aussi. Aujourd'hui, je te pleure. Ce n'est pas Caroline qui me manque. Tu n'es pas là, Papa. Tu aurais 68 ans aujourdhui. On n'aurait mis que 17 bougies sur ton gâteau... et, à l'instar de ce que nous faisions toujours, nous t'aurions offert un cadeau en relation avec ce nombre de bougies !
    Allez, va... je ne sais pas si tu es au ciel derrière ces nuages qui s'entêtent à hanter notre Normandie. Mais, il faut que je retrouve le sourire : "La tête haute, ma fille !" comme tu aimais à me le dire ! "On avance !" Et le programme de ma journée va encore être bien dense : la politique, que tu m'a appris à aimer, est plus qu'occupante... et passionnante en ce moment ;o))

  • Femmes du possible

    A l’occasion de la Journée Internationale des Femmes, Valérie Létard, Secrétaire d’Etat à la Solidarité, (mais aussi vice-présidente du Nouveau Centre) invite les femmes ministres du gouvernement à valoriser une femme de leur choix et à la présenter lors d’un déjeuner organisé le mercredi 5 mars. Une initiative joliment baptisée "Femmes du possible."
    A l’occasion de cette rencontre, Valérie Létard proposera aux femmes ministres du gouvernement de s’associer à l’enregistrement d’un message radiophonique de soutien à Ingrid Betancourt.

    1063289975.jpgLa Secrétaire d’Etat à la Solidarité, en charge du droit des femmes, souhaite consacrer à Ingrid Betancourt, symbole universel des femmes en souffrance, et dernière otage féminine des Farc, la Journée Internationale des Femmes du 8 mars prochain.

  • Etrange nuage de superficialité...

    - Moi, mon blog il affiche 1000 visiteurs uniques jour. C'est rien, mais bon... c'est pas mal ! De toutes façons, moi j'ai une plume. Une vraie... Et le tien ? D'ailleurs, t'y parles de quoi ?

    - Oh, mon petit blog ne cartonne pas, mais j'essaye de le tenir à jour en parlant de tout et de rien, en râlant beaucoup, avec pour idée maitresse de faire comprendre aux femmes qu'elles doivent jouer la carte de la citoyenneté.

    - Ah... Ouaih...

    Elle a tourné les talons pour  se ruer sur une démonstration de maquillage...

    Hier soir, j'étais parmi 200 blogueuses à la "réunion" organisée par Nuage de filles. Déçue ? Non, un tant soit peu consternée. Etrange impression de me retrouver parachutée sur Mars.
    Moyenne d'âge : moins de trente ans. Nous devions être 4 ou 5 quadras... Branchouille : cette manifestation parisienne l'était à fond. J'étais venue avec l'espoir de rencontrer des blogueuses avec qui j'aurais pu échanger. J'ai croisé des accros de la mode, des inconditionnelles de la cuisine, des passionnées de couche-culottes, des créatrices de... bijoux, fringues et autres. Toutes à 10 000 kilomètres de ma petite planète de quadra en pétard ! Sauf Marie-France la baroudeuse, et Manou la célib' qui a un blog à quatre mains... Sans compter Isabelle Juppé, avec qui l'échange fut nourri et constructif. Ou encore Marie qui s'occupe des femmes d'Afrique, en leur donnant les moyens de cultiver sur des parcelles de terre des plantes aux vertues médicinales reconnues. Chapeau bas, d'ailleurs ! Il faut que je la recontacte d'urgence !

    En coulisses, Nuage de filles c'est une agence de com'. Il y avait donc différents "partenaires" qui présentaient leurs produits sur de petites tables rondes éclairées aux bougies. Maillots de bains, produits de beauté, GPS rose qui tient dans un sac à mains, et j'en oublie. Pub donc, mais sûrement constitution d'un fichier, pour le lancement prochain d'un "Second Life" spécial rencontres amoureuses... Glurps !

    J'ai mis les voiles avant 22h. Je me suis retrouvée munie d'un sac en papier bourré de cadeaux... des partenaires. Nuisette, gloss, badges tendance. Les trucs qui me seront le plus utiles : une balle en mousse déstressante et un stylo ! Cadeaux qui incarnent une vision étroite de la féminité... Ah, mais j'en ai profité tout de même pour acheter La femme digitale d'Isabelle Juppé. Que j'ai tenu à  commencer hier soir... donc j'ai la tête dans le seau car je n'ai pas assez dormi !

    Critique ? Trop peut-être ! J'ai été, un instant, tentée titrer ce billet plus violemment. Mais, restons correcte ne serait-ce que par respect pour ces blogueuses qui prendront peut-être un jour conscience de leur rôle, de leur poids sur la vie "citoyenne". "Quand elles seront plus vieilles peut-être" a tenté Cher et Tendre pour me rassurer... J'en doute... A 20 ans, j'avais déjà un engagement politique. A 30, un engagement associatif...