Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • La prochaine fois, moi, je voterai pour... Superman !

    s.jpgDans la majorité présidentielle ? Oui, mais tout de même...
    V'là ti pas que le petit Nicolas s'est pris un coup de chaud hier en joggant... et du coup, ce matin, j'ai du prendre mon petit-déj' avec lui ! Pfff...
    Rien ne va plus. Mon petit-déj' pendant les vacances scolaires estivales, c'est sacré. Un rite. La tribu dort ou colmate devant un dessin animé. Moi, seule, dans la cuisine, lunettes sur le bout du nez, bouquin en main, sur la table miel, beurre, tartines et immense bol de thé, avec la radio en bruit de fond... histoire de ne pas oublier que la terre tourne carré, que d'autres ne se délectent pas de moments si gracieux...
    Et puis, là, ce matin, à la radio, y en a eu que pour le petit Nico ! Mais foutez-lui la paix ! Il a le droit d'avoir un petit coup de mou, le pauv'chéri ! Moi, j'avalais mon thé, en l'imaginant au fond de son lit, avec des machines qui font bip-bip partout, des tubes dans le nez, des perfs dans les deux bras,... Pire que dans Urgences... beurk....
    Mais surtout la presse a le droit ne ne pas nous rabattre les oreilles avec ce petit malaise de rien du tout ! Je sais - longue expérience journalistique oblige - que l'été on n'a pas grand chose à se mettre sous la dent dans les rédactions. Le moindre sursaut, le moindre tressaillement dans le monde nous fait vibrer.
    Oui,mais tout de même... mon thé orange canelle avec les spécialistes du malaise en fond sonore... bof de chez bof... je n'ai même pas pu me concentrer sur le pur "roman d'été" que j'essaie de terminer ! #}#&!!
    Et je vous parie trois cacahouètes, qu'à midi ou au diner, on va avoir droit, en long, en large et en travers, à la sortie de l'hosto du petit Nicolas ! #}#&!!
    La prochaine fois, moi, je voterai pour... Superman ! Lui, il ne doit pas faire de malaises, non ? Et zoup, en été 2012, je pourrai prendre tous  mes petit-déj' tranquilou-bilou !

  • Des vies qui riment avec souris

    44234331_21451066.jpgPerplexe... je crois que c'est le mot juste.
    Perplexe pourquoi ? A quel sujet ?
    Rien d'important... et pourtant ! Face à mon écran, je m'interroge sur ces nouveaux réseaux sociaux qui se multiplient sur Internet.
    Certains diront "beh, tu n'as qu'à pas t'inscrire..." ou "débranche... passe à autre chose !"
    Pour mon taf, je me dois d'y être. Mais sur Facebook, j'assiste à du grand n'importe quoi ! Impression étrange et dérangeante d'être devant une vitrine dans laquelle sont exposées toutes les détresses humaines. Chacun tente de vivre par procuration, par clavier interposé. Un clic pour dire j'aime ou j'aime pas. Un autre pour entrer en contact avec un pseudo ami qui n'a rien d'un véritable ami : un nom, un statut, une photo... Une vie virtuelle qui fait oublier à chacun qu'il n'a plus le courage de dire bonjour à son voisin, qu'il n'ose plus sourire à un SDF pour l'encourager dans la dure journée qui l'attend... Chacun se mêle de tout. Chacun y va de son commentaire... Je participe, certes, à ce jeu de rôles. Mais j'ouvre grand les yeux. J'assiste à un spectacle qui ne me plait pas, dont chaque jour le message semble se brouiller... 
    Je sais que la réalité n'est pas là.
    Règlements de comptes. Commentaires déplacés. Vulgarité. Etats d'âmes d'êtres qui semblent avoir oublié qu'ils sont humains, qu'ils ont une âme...
    Etrange dégoût. Comme une nausée qui m'envahit. Pourtant, je continuerai à regarder cette vitrine de leurs vies. Des vies qui sonnent creux. Des vies qui riment avec souris...
    Je ne refuse pas en bloc les nouvelles technologies, les nouveaux concepts de communication. Loin de là. Je suis juste mal à l'aise devant cet outil chronophage qui semble être essentiel, voire existentiel, pour bon nombres. Se jeter sur son écran pour voir si des commentaires  ont été laissés. Lire avidement ce que chacun des contacts va écrire... Je me suis laissée prendre au piège. Mais aujourd'hui j'ose dire "Non !", "Stop !"... Un grand déballage de n'importe quoi... Jusqu'à une photo prise dans une baignoire ! J'hallucine ! Dérives... lentes mais certaines. Jamais décriées, jamais condamnées. Sans pudeur, sans humour, chacun jette sa pseudo vie aux regards et critiques des autres...
    Utiliser Facebook pour créer un réseau professionnel, pourquoi pas ? Pour assurer la promotion d'un événement ou d'un article ? Oui. Pour fédérer des individus autour d'un projet ? Sans problème !
    Mais... Non au harcellement de commentaires acerbes. Non, aux messages archi perso affichés sur cettte vitrine commerciale. Non, aux essayages de robes de mariées étalés en photos, démolissant toute la magie du jour J. Non,... tout simplement non à cette impudeur sans nom... Mais oui, à mes amis, mes vrais que j'ai pu retrouver grâce à Face de bouc. Des amis éparpillés aux quatre coins du monde. Des amis qui s'envoient un "Coucou" entre deux dossiers, sachant que ce simple"Coucou" sera riche et chargé de sens. Une amitié ponctuée de coups de téléphones, de pauses café... Une amitié vraie qui n'a rien de ces échanges immatériels qui leurrent certains, qui les amènent à croire en ces "relations virtuelles"...

     

  • Rataflutte :))

    Ambiance automnale... Pluie, tempête... Flambée dans la cheminée...
    Les "monstres" sont hilards devant une bétise sur M6.
    Unis comme les doigts de la main.
    J'aime entendre ces rires qui fusent dans la maison.
    Ambiance automnale... Refuge dans ma cuisine pour ne pas entendre tomber la pluie. Bocaux de citrons confits : un petit air d'été !
    Week-end en tribu à l'horizon.
    J'aime l'imprévu. Deux coups de téléphone et zoup, la maison sera pleine !
    Repenser les menus. Réviser la liste des courses (que fera sans doute Cher et Tendre demain car je suis un chouillat clouée chez moi avec une stupide entorse ! Zut de flutte de rataflutte !).
    Zieuter le calendrier des foires à tout - j'adore... j'en ai bien fait avec des béquilles, donc pourquoi pas sur une jambe ?
    Imaginer un petit tour à Rouen pour le fascinant spectacle des Pixels : on ne sait jamais je vais peut-être arriver à marcher sans "ouille, aïe" très rapidement !
    Parties de Nain jaune avec mes monstres... encore et encore... (Ce sera le jeu de l'été 2009 pour nous !)
    Le tout en croisant les doigts qu'il n'y ait pas d'urgences boulot... Avec le strict minimum de web... un tout petit peu mais surtout pas trop !
    Le tout sans politique. L'actualité dans ce domaine semble encore hésiter entre plage et parlement... Allez, messieurs les élus, un petit effort... : optez pour les tongs ce week-end, juste pour me faire plaisir et me laisser dans ma bulle normande, loin des projets de lois, des discussions, des...
    Ambiance automnale... Les rires continuent de plus belle... J'aime cette vie qui envahit la maison, mais arrive néanmoins à pas feutrés jusque dans dans mon bureau. Rires qui se mèlent à une chanson que j'écoute en boucle depuis quelques minutes...


    Bon week-end... :))