Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Juste comme ça...

    pola.jpgJuste comme ça et car j'adore ce qu'il fait,...
    je vous invite à venir faire un tour le 10 avril entre 11 et 19h30, à la Galerie Aromda - 17 rue des Moines à Paris (M°Brochant ou Rome), 
    pour le vernissage de l'expo Acte 1 : Le Manifeste des Écartés, de Thibault... Tourmente !


    Quelques lignes pour vous mettre dans l'ambiance :

    Un type qui digère toutes ces femmes, tous ces corps, toutes ses silhouettes issues de la rue et les fait bouillir dans son fort intérieur. Son monde, mon monde, ton monde, se déplie dans sa tête comme une myriade de polaroïds. Son art est une cuisine.
    Eh Andy…reviens… à table! On va s’en mettre plein le cornet… on va se bâfrer… et ce gars-là, c’est sûr, quand t’auras bien digéré, va te conduire dans les artères de la Morb Culture, parce qu’il y que ça de vrai. Même si y a rien de vrai.
    La désintégration de la personnalité par la perte du contact avec la réalité… c’est ça la Morb Culture.

    texte par P10

  • Avance...

    Elle avance. Lentement. Titubant. A pas comptés... Assomée.
    Elle avance car elle le doit. Sans savoir où elle va. Juste pour avancer. Juste pour ne pas s'écrouler.
    Elle avance car elle leur doit.

    Elle leur doit : à leurs sourires, à leur amour, à leurs fous rires, à leur innocence.
    Elle leur doit : à leurs engagements à ses côtés, à leur amitié.

    Elle avance sans penser. Sans réfléchir à l'après. Car qui peut dire ce que sera ce putain d'après ? Y-aura-t-il un après ?
    Elle avance minute après minute, au rythme des secondes... Juste pour... sans regarder le temps qui défile... sans regarder le temps compté... Juste pour eux, juste pour elles.

  • Carnet de campagne - fin

    Mercredi soir à Bernay avec Hervé Morin : 

    hmblm.jpg

     

     

     

     

     

    Hier soir à Bois-Guillaume... toujours avec  Hervé Morin :

    boisguillaumescene.jpg

     

     

     

     

    La campagne sur le web se termine ce soir.
    Etrange sentiment... Le calme (ou pseudo calme) va revenir... Hier soir, de retour après le meeting de Bois-Guillaume, sur une petite route de campagne comme je les aime, une douce odeur de feu de cheminée s'est invitée dans ma voiture. Et je me suis prise à rêver. A rêver d'un avenir si proche. A rêver d'un thé au coin du feu, musique douce, bon bouquin... Des rires d'enfants - que je n'ai pas vu depuis quelques jours. Une pause d'un instant. D'un instant si proche, même si mon agenda commence à se remplir vite pour les semaines à venir. Trop vite ! Un instant qui se transformera en un bon moment début avril : une longue pause programmée. Pour moi et rien que moi. Mais pas d'illusions, je vais vite tourner en rond, enfermée dans ma cage dorée sans bouger ! Un repos forcé que je dois mettre à profit pour... faire tout ce que je n'ai jamais le temps de faire ! lol