Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Nous...

Un rayon de soleil, voire plusieurs aujourd'hui dans les cieux normands... pourtant...
Pourtant, cette envie d'ailleurs, d'autre chose... juste d'un bol d'air sans obligations, sans discussions hypocrites, sans modération.
Juste ceux que j'aime et moi. Juste nous... ma petite et ma grande tribu... Juste nous en mode cocooning, sans hypocrisie, sans raillerie, sans connerie.
Juste nous, mes amours des Landes à la Bretagne en passant par Paris et la Normandie. Juste nous car je crois en vous, je crois en nous... et j'ai besoin de votre force, de vos calins, de notre amour...
Juste nous, sans ce putain d'écran que je ne supporte plus ce soir.
Juste nous, mais quand ? C'est long d'attendre.
Je vous aime. Je nous aime.
Vous me manquez, ma tribu à moi !

Commentaires

  • Hé bien Karin, un petit coup de blues ?

    Allez courage !! combien de temps à attendre si ce n'est pas trop indiscret ?

  • On essaie tous d'écrire quelque chose, on essaie tous de dire quelque chose, un truc qui nous vient du fond des âges. La déchirure.
    Love U so much
    Paxel

  • enviesss d'ailleurs partagéesss ....

  • Le brûlant de l‘écriture, c’est l’indispensable souci de la phrase.

    Cet indispensable souci provient d’une perception plastique, phonique, linguistique et sémantique de cette dernière. Voilà c’est ça l’écriture. Ce n’est pas une perception du mot, c’est une perception d’un ensemble de mots et c’est le souci de vouloir créer une tension entre eux, et de retoucher l’ensemble jusqu’à obtenir l’élasticité, la plasticité idéale.
    C’est une connerie de dire « la musique de la phrase ». Maintenant je sais, (enfin je crois savoir), la phrase n’est pas pas musicale. Elle peut résonner d’un accord imparfait et pour autant répondre à ce pour quoi elle a été composée. Et c’est l’ensemble qui, traversant le corps et les cordes vocales, se meut en univers. C’est le corps qui fait ça, c’est la voix. C’est la phrase qui traverse le corps. C’est ça l’écriture. Enfin je crois….

    Réflexions de canapé devant La grande librairie.

    P

Les commentaires sont fermés.