Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

A la télé. A la radio. Sur le web. Dans nos journaux.

J'en connais qui se disent "Super, dimanche 29 janvier approche à grands pas ! On en aura enfin terminé..."

Que nenni, mes amis...

Après la primaire de la gauche, on va rentrer dans le dur...
On y est un peu déjà... A coup de coups bas, de scoops et d'arnaques... Mais, vue de ma boule de cristal (version fin fond de mon hameau, ce serait d'ailleurs plutôt une boule faite de boue et d'herbe...), j'ai l'étrange sentiment que le ton va monter d'un cran, voire bien plus.
Car faut pas déconner : en France, la politique, ça nous coule dans le sang. Enfin presque, c'est plutôt ce que pense une majorité de politiques et de journalistes... Et on va en manger de la politique ! A moins de vivre coupé du monde, version ermite...
Je vous rappelle - au cas où certains écervelés ou martiens liraient ce blog - que les 23 avril et 7 mai prochains, on va voter (ou pas... mais ça, à mon avis, c'est pas bien parce que c'est une chance de pouvoir voter et que certains citoyens aimeraient, à l'autre bout du monde, avoir ce privilège !).
On va voter pour élire notre président de la République ! 
Bouh... j'en entends d'ici qui doivent se dire "wouah la belle faute : elle n'a pas mis de P majuscule à président..."... Mais, selon les bonnes vieilles règles de typo, les titres de civilité et titres de fonction prennent une minuscule lorsqu'on parle de quelqu'un et c'est tout... Ce qui revient à dire que le président garde sa minuscule et que la République a droit à un grand R :) 
Donc, trois mois de campagne nous attendent. A la télé. A la radio. Sur le web. Dans nos journaux. Et pas toujours en faisant dans la dentelle, je le crains. Je ne vis pas chez les Bisounours, mais Dieu que j'aimerais une jolie campagne électorale, sans tirs à boulet rouge, sans agressivité, avec des explications des programmes accessibles à tous (sans faire dans le populisme !), une jolie campagne à l'image de notre beau pays, pour lesquels les candidats vont s'entre-déchirer. Je suis sans doute une idéaliste... Je sais. Mais, ça fait du bien de rêver, le temps d'écrire ces quelques mots...

Donc le 7 mai, on sera tranquille ? Désolée... On va recommencer ! Et hop ! Encore un bon mois de campagne. A la télé. A la radio. Sur le web. Dans nos journaux. Car les 11 et 18 juin, il y aura les élections législatives ! Et là encore pas question de ne pas se rendre aux urnes (enfin pour moi ! cf. : mes explications ci-dessus) car ce sont nos députés qui font nos lois. Et nos lois qui font ou défont notre pays.

Alors, Citoyennes et Citoyens, prenez votre mal en patience... Et, entre deux débats, entre deux coups bas, aérez vos neurones ! Car, si la politique coule dans vos veines ou si certains d'entre vous sont déjà proches de l'overdose, il y a aussi plein d'autres jolies choses à aimer, à regarder, à découvrir et à apprendre. Des toutes petites choses parfois, mais si belles... et dont personne ne parle à la télé, à la radio, sur le web, dans nos journaux. ;)

 

Les commentaires sont fermés.