Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

2013-2015 - Page 2

  • Lettre à mon adododo... non... à mon homme !


    Loulou 004.jpgIl file ce foutu temps.. mais peu m'importe, car avec bonheur je te vois grandir, tout comme les juniors.

    Mon fils, mon grand, mon ange, mon adododo...
    18 ans. Dimanche, tu feras partie de ce qu'on appelle "le monde des adultes"...
    Par ces mots, je veux te souhaiter la bienvenue dans ce drôle d'univers...
    Mais s'il te plait, reste toi-même !
    Conserve ce regard empli à la fois de lucidité et de poésie.
    Ce sourire empli à la fois de tendresse et d'ironie.
    Cette pudeur emplie d'amour.
    Cette passion emplie de sagesse.
    Cette carrure de judoka emplie de douceur.
    Cette nonchalance emplie de volonté.

    Mon fils, mon grand, mon ange, mon adododo homme, je t'aime.

    Maman

    NB : et conserve tes jolies frisettes qui, depuis toujours, font se retourner les mamies et les jeunettes dans la rue ;)

  • Et puis voilà...

    Et puis voilà... c'est comme ça ! Le temps file. L'été semble vouloir s'envoler... Et pas eu 30 secondes pour écrire deux lignes sur ce blog.
    Pas eu 30 secondes ou pas eu envie ? Pas eu envie ou pas eu besoin ?
    Je ne sais pas... 

  • Sur un air de...

    images.jpegSyd Matters... un petit peu de musique douce... 
    Envie de douceur... de soleil, de chaleur... comme tout un chacun dans l'Hexagone !
    Douceur, chaleur... deux mots qui ont comme un goût de vieux souvenirs, un goût de photos jaunies...

    Je feuillette un vieil album-photos.
    Au fil des pages, je recroise des sourires, des visages plein de vie.
    Je feuillette un vieil album-photos.
    Une autre époque, celle de l'insouciance.
    Je feuillette un vieil album-photos.
    Chacun avait un job.
    Je feuillette un vieil album-photos.
    Les unes des journaux nous parlaient de découvertes, d'innovations, de jolies histoires.
    Je feuillette un vieil album-photos.
    C'était un autre temps...  
    Aujourd'hui, les chiffres sont là.
    Le ciel semble s'être même mis à l'unisson avec notre joli pays.
    Notre joli pays qui prend l'eau, qui boit la tasse, qui étouffe, qui s'éteind de trop de marasme, du manque d'espoirs...
    Dans notre joli pays, chacun tend à se replier sur soi, à s'isoler dans sa carapace.
    Dans notre joli pays, les gens n'osent plus compter, n'osent plus parler, n'osent plus sourire, n'osent plus aimer.

    Alors, je range mon vieil album-photos...
    Vite ! Faire un tour dans les champs pour compter les marguerites, pour parler aux oiseaux, sourire à la vie, aimer ma tribu !