Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

france - Page 5

  • Discours d'une folle ?

    Nous voilà déjà au 15 septembre... Les journées se sont enchainées sans que je trouve deux minutes pour poser pied. Conjuguer les emplois du temps de mes trois "monstres" avec celui de Cher et Tendre, le mien. Sans oublier mon mandat d'élue et la pré-campagne des régionales... Jongler entre taf, engagements, lycée, collège et primaire : cela relève du grand art ! lol Le tout en essayant de préserver chacun... Le tout sans baisser les bras, en arborant un sourire confiant !
    "Pas de soucis les enfants, on va y arriver ! Toi, tu as fais tes devoirs ? Non, je n'ai pas les éléments concernant ce dosssier. S'il vous plait éviter de transformer la salle de bains en pataugeoire ! Oui, je connais cet élu qui a l'air très sympa ! Ok, ce soir c'est la fête : ... c'est dîner Corn Flakes !"
    Discours d'une folle ? Pas tout à fait... Ou pas encore ! Juste quelques phrases... le soir, quand la tribu est rentrée... et que le boulot continue !
    Etre sur tous les fronts... mais trouver le moyen de respirer ! Cette course n'a rien pour me déplaire... mais parfois je m'interroge... tout en découvrant toujours que mes limites ne sont pas celles que je crois : je peux aller plus loin.
    Plus loin par exemple, en lançant avec quelques autres femmes - et quelques hommes encore rares ! - un groupe de travail sur l'évolution de la place de la femme dans la société et ses libertés ! On a du boulot ! Dès que tout sera bien cadré, je vous le présenterai ! Promis !
    oups... je file ! Direction : l'école. C'est "l'heure des Mamans" !

  • Rataflutte :))

    Ambiance automnale... Pluie, tempête... Flambée dans la cheminée...
    Les "monstres" sont hilards devant une bétise sur M6.
    Unis comme les doigts de la main.
    J'aime entendre ces rires qui fusent dans la maison.
    Ambiance automnale... Refuge dans ma cuisine pour ne pas entendre tomber la pluie. Bocaux de citrons confits : un petit air d'été !
    Week-end en tribu à l'horizon.
    J'aime l'imprévu. Deux coups de téléphone et zoup, la maison sera pleine !
    Repenser les menus. Réviser la liste des courses (que fera sans doute Cher et Tendre demain car je suis un chouillat clouée chez moi avec une stupide entorse ! Zut de flutte de rataflutte !).
    Zieuter le calendrier des foires à tout - j'adore... j'en ai bien fait avec des béquilles, donc pourquoi pas sur une jambe ?
    Imaginer un petit tour à Rouen pour le fascinant spectacle des Pixels : on ne sait jamais je vais peut-être arriver à marcher sans "ouille, aïe" très rapidement !
    Parties de Nain jaune avec mes monstres... encore et encore... (Ce sera le jeu de l'été 2009 pour nous !)
    Le tout en croisant les doigts qu'il n'y ait pas d'urgences boulot... Avec le strict minimum de web... un tout petit peu mais surtout pas trop !
    Le tout sans politique. L'actualité dans ce domaine semble encore hésiter entre plage et parlement... Allez, messieurs les élus, un petit effort... : optez pour les tongs ce week-end, juste pour me faire plaisir et me laisser dans ma bulle normande, loin des projets de lois, des discussions, des...
    Ambiance automnale... Les rires continuent de plus belle... J'aime cette vie qui envahit la maison, mais arrive néanmoins à pas feutrés jusque dans dans mon bureau. Rires qui se mèlent à une chanson que j'écoute en boucle depuis quelques minutes...


    Bon week-end... :))

  • A une vitesse sans nom

    Vendredi 3 juillet... déjà ! Ces douze derniers mois me semblent être passés à une vitesse sans nom. Et ce même si parfois, immobilisée avec mon genou en compote, j'ai trouvé le temps long... Une parenthèse qui m'a appris à regarder les choses autrement, à relativiser, à... Non ! Je ne vous mentirais pas en écrivant "à me zénifier"... Pourtant... Les heures succèdant aux heures, je me surprends à ne plus confondre grain de sable et montagne, vaguelette et tsunami...
    Mes trois petits monstres sont en vacances. Petits qui grandissent à vue d'oeil. Si vite ! J'avais peur de les voir mûrir, de les voir prendre peu à peu leur envol...
    Je me revois, il y a 10 ans, inscrire mon n°1 en Petite section de maternelle. Hier je l'inscrivais au lycée. Il a grillé quelques étapes, mais... le temps est passé à une vitesse sans nom.
    N°2 fera ses premiers pas en 6e en septembre prochain. Je souris en le revoyant gigoter comme un beau diable dans sa couveuse, débranchant tous les fils qui le reliaient aux alarmes. Le temps est passé à une vitesse sans nom.
    N°3, elle, poursuit ausi son petit bonhomme de chemin, ayant fait fî des craintes de son instit sur son passage de moyenne section en CP. Tête de pioche - bon sang ne saurait mentir, je sais -, elle sait maintenant lire, jouer avec les chiffres. Je ressents encore ce tout petit bout de femme, blottir sa toute petite tête au creux de mon cou pour s'endormir. Si petite. Le temps est passé à une vitesse sans nom !

    Le temps est passé à une vitesse sans nom... Il me faisait peur,ce temps qui filait. Aujourd'hui, je l'ai adopté. Je suis fière comme un coq une mère poule de ma couvée qui apprend à s'envoler. Je suis là pour les épauler, les accompagner... Et je suis fermement convaincue que là est le rôle d'une Maman*. Les aider tout en leur donnant, en leur montrant des limites, sans pour cela qu'ils renoncent à leurs rêves, oh, non ! Les aider en leur donnant les clés nécessaires à vivre leurs rêves les plus beaux, les plus fous.
    Et si les parents, tout en  se donnant les moyens d'écouter les rêves de leurs enfants, s'efforçaient de leur expliquer qu'il existe des devoirs et des droits, les gnouks n'auraient pas besoin d'un arrêté municipal pour arrêter de zoner le soir, comme à Mazamet. Je ne condamne pas l'équipe municipale  qui a dû décrêter un "couvre-feu" dans cette petite ville du Tarn pour les moins de 14 ans. Pas du tout ! Mais je trouve déplorable que les parents renoncent à leurs devoirs...

    * et d'un Papa aussi, bien sûr, mais comme c'est moi qui gribouille sur mon clavier...