Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ami

  • Ménage de printemps...

    Ceux qui viennent parfois sur ce pauv'petit blog auront peut-être remarqué qu'il a légèrement changé de look... J'aimerais ainsi pouvoir d'un coup de clic sur ma souris changer plein de choses. Puis revenir sur l'original. Puis changer à nouveau pour autre chose encore...

    Oups, ce n'est pas très gai tout ça : je ferais mieux d'aller faire de beaux rêves sous ma couette !

    Ah... quelques petites explications sur mon header (pour les non-initiés : le "bandeau du haut") de gauche à droite :
    - Deauville, un dimanche pour une ballade en famille. Personne. La tempête. J'aime.
    - Madeleine et son sourire de star, ma fée : étrange mélange entre un camionneur et une princesse !
    - Ce que je vois tous les matins en me levant. J'adore ce moment magique : ouvrir les volets et dire bonjour à la nature, à la vie !
    - Mes trois petits monstres, mes trois soleils, mes trois zamours : Madeleine et son poing levé (euh... je crois que je déteints), Baptiste mon rêveur intello, Colin mon dandy coquin...
    - Une bannière faite l'an dernier par Esther avec qui je bossais. Image dynamique, pétillante,... qui vous nargue aussi.

    Et Cher et Tendre ? se demandent certains. En feuilletant les posts, vous le trouverez... de profil, tête baissée. Il vit loin du web (une chance ?) alors laissons-le dans mon jardin secret.
    Et les autres ? ceux que j'aime ? ceux qui m'aiment ? Ils sont dans le jardin, juste à côté de celui où rêve Cher et Tendre. Une porte communique entre ces deux lieux délicieux... Seule moi sais comment m'y rendre... Moi et mes trois petits montres !

  • 2007 - 2008

    En cette fin d'année toute proche, je souhaite simplement partager avec vous les vœux les plus super méga géniaux que j'ai reçus (de tonnes de mercis,  François !) - plagia non autorisé :

    C'est l'instant de vous proposer mes vœux pour 2008...
    Ils sont multiples !
    D'abord, pour chacun de vous. Entre bonheur et santé j'hésite un peu pour savoir quel est le plus important... voyons, voyons... est-ce que la santé génère le bonheur ou plutôt est-ce le bonheur qui stimule la santé... Allez, cadeau : santé + bonheur... Et l'amour, le vrai, le grand, celui qui dure encore et encore au-delà des vicissitudes du quotidien, celui qui est écoute et parole, baisers et larmes, bienveillance... Voila le trépied 2008 pour vous : santé + bonheur + amour... dans l’ordre que vous préférez.
    Ensuite pour les membres de vos familles, ceux qui possèdent un fragment de vous-mêmes, enfants, nièces, amis particuliers, ceux qui sont un peu ce que vous espérez être... en mieux, en plus précieux encore. En face de ceux-là, il y a comme... qu'ils se rapprochent encore un peu, oui, là, juste dans ce petit espace d'espérance un peu nu... en sourire, en confiance, en écoute, mais aussi en rigolade, en bonne bouffe et chouette pinard, en fêtes de toutes sorte ! Et si vous ne savez pas trop rire, qu'au moins vous ayez le plaisir du spectacle de l'amour exubérant de la vie !
    En troisième place sont vos amis. Vous seuls pouvez les définir... vous y êtes ? ça y est ? Ce sont tous vos vœux pour eux qui sont écrits ici en filigrane...
    Enfin pour vos chiants... si j'oublie des vœux pour eux, ils seront encore pire... alors, finalement, c'est encore pour vous ces vœux ! Qu'ils aient une bonne santé et surtout 'pas de bricoles qu'ils vous racontent pendant des heures'(1). Qu'ils soient en paix avec leurs entourages respectifs, sans problème avec la gestion de leurs idées type 'gauche caviar' ou 'droite ringarde', sans envie excessive de faire du prosélytisme pour quelque new-age abscons... même remarque que ci-dessus en (1) ! Que, pour les choses importantes, ils aillent bien (ça, c'est mon côté catho un peu ch... comme tous ceux de ce paragraphe) !
    Voilà, une fois tous ces vœux écoutés, prenez le temps de faire un peu de poésie et, l’âme en fête, allez voir au fond de vos cœurs combien vous êtes précieux pour ceux qui vous aiment.

    François