Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

amour

  • Au delà...

    Depuis que ce blog existe, il y a un sujet que je n'ai jamais abordé... La religion.
    Si deux de mes enfants vont dans une école privée catho, je tente d'apprendre à mes trois petits monstres que tous les Dieux sont frères. "Ils portent simplement des noms différents, en fonction des gens qui croient en eux..." Je leur apprends donc que Dieu existe. Je crois que Dieu existe - essentiellement, comme beaucoup, quand cela m'arrange et que j'ai besoin de réconfort, de soutien... Mais Dieu doit comprendre ! Quelque soit son nom...
    Aujourd'hui, je me demande s'il comprend les dérives de l'Eglise catholique... Eglise dont je me suis éloignée après l'avoir fréquentée assez assidument... Trop révoltée par le grand écart entre la Bible et le culte...
    "On ne peut pas régler le problème du sida avec la distribution de préservatifs" mais "au contraire, leur utilisation aggrave le problème." -Benoît XVI
    Je ne suis pas la seule - loin de là - à m'offusquer des propos de cet individu qui se doit de représenter le Christ sur notre planète. De cet individu qui doit incarner l'Amour et la Bonté. L'Amour et la Générosité. L'Amour et la Vie.
    Cet individu - par ces propos - incarne, à mes yeux, ni plus ni moins, la Mort. Comment l'eglise peut-elle avec de tels porte-paroles draîner derrière elle les foules ? Comment peut-elle porter un message d'espoir et de paix, d'humanisme et de solidarité ?
    Mon Dieu est plus sympa, plus ancré dans la réalité, dans notre monde que celui du pape...

    Je vous invite à prendre un instant pour regarder un instant de sérénité, en ce jour de printemps, au delà des murs...

     

    11h30 : un oubli... Puisque l'on parle de foi.
    Hier soir en rentrant de l'école, mon n°2 me dit :"Maman, la maitresse nous a demandé les efforts que l'on fait en ce moment pour le carême."
    - Que lui as-tu répondu ?
    - Que j'aide ma Maman qui s'est cassé le genou, et qu'une Maman avec un genou cassé, ça c'est un vrai carême !

  • Le véritable...

    "Le véritable amour, solide, durable, est celui qui cherche le bonheur des autres en même temps que son propre bonheur."

    Soeur Emmanuelle

  • Je connais... Superman !

    superman.jpgSuperman... : je l'ai rencontré ! Je le connais même bien : il habite chez moi...

    Conseil municipal, ce soir à 19h. Une fois toutes les décisions prises, papotages autour d'un verre, comme d'hab' ! Ma tribu est seule à la maison. Promesse de sagesse m'a été faite : je prends mon temps.
    Je monte dans ma voiture. Un coup de fil rapide aux enfants, pour leur annoncer que je rentre. Là, mon n°1 me dit calmement : "c'est bien car on ne sait pas quoi faire : il y a un serpent dans le salon ! J'ai fait grimper les deux petits sur le canapé, et on ne bouge plus..."
    Panique pour moi. Ma phobie : les reptiles... Je fais le kilomètre qui me sépare de mes enfants sans regarder le compteur. Au diable les excès de vitesse, en de telles circonstances !
    Arrivée, je franchis à peine le seuil que je vois LA bestiole, installée dans MON salon, et MES trois petits statufiés sur fauteuils et canapé. Je courre chez les voisins.... Vite, il me faut de l'aide ! Patrice et Nathalie sont venus. Solidarité, chaleur humaine et sourires me font du bien... Avec je ne sais quel engin, la bête est tuée sous les yeux de mes enfants, qui semblent se délecter de l'Aventure... moi pétrifiée dans le jardin. Cette vipère - ni plus ni moins - avait décidé de prendre le frais dans notre maison, en passant tranquillement par les baies vitrées... et sur le pied de mon fils aîné.

    Coup de fil aux pompiers, a posteriori. Je suis rassurée : la prochaine fois - si par malheur il y en a une -  ils pourront intervenir si mes super voisins sont absents !

    "Et Superman, dans tout ça ?", me direz-vous.. Mais c'est évident : c'est Baptiste ! Ce bout d'homme qui, du haut ses douze ans, a eu le sang froid de faire grimper ses frères et soeurs sur les fauteuils, de leur donner pour consigne de ne pas bouger et de sortir l'aspi-venin "au cas où...". Colin et Madeleine, mes petits héros également : ils n'ont pas eu peur, même s'ils mesuraient le danger... Souvent je peste après mes monstres, mais là, tous les trois m'ont donné une belle leçon de courage ! Merci mes anges de vos "ça va aller Maman, ne t'inquiète pas : elle est morte !". Merci mes zamours d'être comme vous êtes, délicieux mélange de chipounerie et d'amour, de chamaillerie et de solidarité. Je vous aime.