Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

animal

  • Plus rien ne compte...

    Ma petite fée est malade... Rien de bien grave. Juste une angine. Le thermomètre n'en finit pas d'afficher plus de 40° entre deux dolipranes, depuis la nuit de vendredi à samedi.
    Pour moi, plus rien ne compte. L'estomac noué, je la regarde dormir, de jour comme de nuit. Je la câline. Elle se traîne sans se plaindre, si ce n'est un rare "Maman, z'ai quand même un peu mal à la gorzzze,... mais c'est pas la peine de mettre du psitt". Entendez par là le collutoire au goût infame !
    Dès que l'un de mes enfants est malade (c'est rare et sans gravité - Dieu les protège !), je ne vis plus. Relation animale et charnelle. Telle la lionne, je tente au quotidien de leur donner la force et des conseils pour aller chasser les gazelles, pour s'aventurer vers d'autres horizons... Telle la lionne, je garde toujours un oeil ouvert et protecteur. Ne touchez pas à mes petits !
    Ma petite lionne est KO, ronflotant au fond d'un canapé. Et moi, je suis nouée. Plus rien ne compte. Au diable les infos, la façon dont tourne le monde, les sondages pour les prochaines élections... Arriverai-je un jour à surmonter cet instinct animal ? Faudrait-il encore que je le veuille... Je r
    etourne auprès de ma petite fée-lionne, car loin d'elle...