Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cantine

  • Entre sourire et coup de gueule !

    Allez, je vous propose d'attaquer la semaine qui sera hivernale,

    - avec le sourire.... :

    Pourquoi les hommes ont-ils la conscience tranquille?
    Parce qu'ils ne l'ont jamais utilisée.

    Pourquoi la majorité des femmes conduisent mal ?
    Parce que la majorité des moniteurs sont des hommes...

    Quelle est la différence entre un homme et un chat ?
    Aucune, tous deux ont très peur de l'aspirateur.

    Quel est le point commun entre les nuages et les hommes ?
    Quand ils s'en vont, on peut espérer une belle journée.

    Que doit faire une femme quand son mari court en zigzag dans le jardin?
    Continuer à tirer.

    (Merci à Quebecland d'avoir fait preuve de "féminitude" en me transmettant ces petites histoires! Féminitude peu habituelle de sa part....)


    - avec un coup de gueule :

    Une de mes grand-tantes est décédée dans la nuit de vendredi à samedi. L'inhumation a lieu à 370 km de là, en fin d'après-midi ce lundi.

    Ne connaissant pas grand monde dans le village, je n'ai trouvé personne pour accueillir deux de mes enfants scolarisés à La Chapelle Réanville, à l'heure du déjeuner.
    Je vais donc ce matin à l'école, en demandant, à ce que mes deux petits soient accueillis à titre exceptionnel à la cantine.


    - Impossible ! Vous nous prévenez trop tard !
    - Comment pouvais-je faire autrement ?
    - Nous n'aurons pas de quoi les nourrir.
    - Et si je vous apporte leur repas dans 5 minutes ?
    - Nous n'avons pas le droit, pour un soucis de sécurité.
    - Mais je ne vais pas les empoisonner ! Et comment je fais, si je dois être hospitalisée en urgence ?
    - Nous vous les prendrons... car là il y a urgence !

    - Et un enterrement n'est pas un cas majeur !
    - Il aurait fallut que cet enterrement soit demain et celui de quelqu'un de très proche. Alors, avec un certificat de décès, on aurait pu faire quelque chose...

    Je n'y comprends rien.... Comment dans un petit village peut-il y avoir aussi peu de sens de l'entraide ?
    A preuve du contraire : quand on a des enfants scolarisés, et peu de connaissances, à La Chapelle Réanville, on ne peut enterrer ses morts !


    Entre la halte-garderie gérée par la communauté de communes et ayant de tarifs si prohibitifs que bons nombres d'enfants rentrent chez eux seuls à 16h30, et la souplesse d'accueil réservée aux parents rencontrant un "couac" dans leur emploi du temps, notre village, pourtant charmant, a tout pour rebuter les familles de venir s'installer comme nous l'avons fait, il y a bientôt deux ans, ignorants bien entendu cette rigidité !

  • Tous à table !

    Une info trouvée sur udf.org et enrichie :

    medium_choccake2180_small.2.jpg"Jean-Christophe Lagarde a déposé une proposition de loi visant à instaurer une gratuité de la cantine pendant toute la durée de la scolarité obligatoire : « il y a trop d’enfants qui ne vont pas à la cantine car ils n’en n’ont pas les moyens, et ne mangent pas ou mal quand ils rentrent chez eux » a justifié le député-maire de Drancy.

    Jean-Christophe Lagarde a d’ailleurs annoncé avec le maire du Bourget (12 000 habitants), la gratuité de la cantine dans leurs écoles primaires, à compter du 8 janvier, une première en France. 3080 enfants sont concernés.
    Il s’agit, pour Jean-Christophe Lagarde, d’« une mesure sociale juste » et juge en revanche « faussement social » le système actuel basé sur les quotients familiaux : à Drancy (64 000 habitants) où le revenu moyen est de 1300 euros, 73% des familles paient aujourd’hui le tarif maximum de 3,22 euros par repas, seules sept familles paient 50 centimes d’euros. Le député UDF a indiqué qu’une famille de deux enfants économisera ainsi 130 euros par mois.
    Votée, mercredi 3 janvier, par le conseil communautaire, la gratuité représente une perte de recettes d'1,1 million d'euros par an pour les deux villes, compensée, pour moitié, par les économies liées notamment à la mise en commun des moyens des deux villes (le ramassage des ordures, par exemple) et, pour l'autre moitié, par la dotation de l'Etat versée à la communauté d'agglomération."

    Un bel exemple qui devrait faire des émules, non ?