Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

chat

  • Plutôt "merdouillique"

    Bon, il n'y a pas à dire quand ça merdouille, ça merdouille ! Ce matin, Maou - notre chat - , disparue depuis dimanche dernier, n'était toujours pas rentrée... Larmes des enfants quand je leur ai annoncé qu'elle ne rentrerait vraissemblablement plus. Mes larmes aussi. Même si je trouvais stupide de pleurer pour la mort de mon chat, ayant pleuré pour un décés la dernière fois pour Papa... ayant même serré les dents lorsque ma grand-mère nous a quitté ensuite. Stupide et pourtant si attachée à cette petite bête qui passait ses journées à me tenir compagnie dans mon bureau - le télétravail c'est aussi une certaine solitude...

    La larme à l'oeil, j'ai croisé mon vendeur de journaux préféré. "On parle de votre commune dans le Paris Normandie ! Et même en une !" Ah, oui cematin, même Europe 1 en a parlé lors du journal de 6h. Puis le 13h de TF1. Voilà que l'élevage des 700 poules voisines est contaminé par la dioxine et le pcb... "On pense à une pollution du sol, industriel ou passé. Il ya une présene de pcb 10 fois supérieure à la norme."

    Certes, en conseil municipal mardi dernier, on avait été informé. Mais la pollution était "vraissemblablement de source alimentaire ou provenant d'un lot de poussins." Et beh... raté ! Contamination par le sol ou l'air... LE bonheur !

    On a quitté la région parisienne à cause de la pollution automobile et on offre à nos enfants une surdose de dioxine ! Oui, je sais... certains vont me dire "mais attends, faut pas dramatiser... il n'y a que les poules qui sont contaminées...et c'est chez les voisins !"
    Je leur répondrai : "beh oui, zavez bien raison... la dioxine va s'arrêter aux clôtures, qu'elle soit propagée par air ou par les sols... et mes poules sont des super bêtes indestructibles et ma famille et moi n'avons jamais mangé un de leurs oeufs depuis que nous les avons ! Dans le steak tartare, on ne mettait pas d'oeuf cru, puisque je suis une grande nulle côté fourneaux ! Puis... la dioxine ne se concentre que dans les graisses, donc y a rien à craindre pour mes courgettes et mes tomates ! Sans compter mes pommes... Il n'y a jamais rien à craindre ! Soyons zen !"
    Oui, ne cédons pas à la panique. Il faut juste avoir des infos ! Exiger des infos ! Savoir quelles sont les mesures à prendre pour nous, habitants du hameau ! On continue à croquer à pleines dents dans nos fruits et légumes que l'on supposait "bio" puisque cultivés avec amour et sans engrais... ou ? Ou ? On ne sait pas. On attend. Une attente qui n'est pas réjouissante !

    Et quid de la valeur de nos maisons ? Tapez le nom de mon village sur Google... en page 2 vous trouverez un article sur la pollution ! Je crois que ça va être un super atout de vente, le jour où l'on voudra mettre les voiles vers d'autres contrées !!! lol

    Bonne nouvelle tout de même dans cette journée plutôt "merdouillique" : Maou est revenue ! Blessée, un flan ouvert et infecté, mais notre petite chatte, une fois passée entre les maisn d'un véto, se repose ce soir dans son panier...Les enfants ont retrouvé le sourire ! En attendant qu'on doive zigouiller leurs deux poules et qu'on leur interdise de goûter en croquant les tomates dans le potager ?

  • Oh les filles !

    La chanson - elle date un peu certes, mais elle dit tout de même :
    "Oh les filles, oh les filles
    Elles me rendent marteau..."

    Sérieusement, en quoi peuvent -elles taper sur le système de ces messieurs ?
    Je ne comprends pas : elles font tout, essayent d'assumer tout (boulot, enfants, mari, maison, chat, poisson rouge, états d'âme des copines, et j'en passe...) et ces messieurs osent encore se plaindre.
    Certes, parfois je comprends la gente masculine qui ne doit plus vraiment savoir où elle en est, ayant perdu le statut de mâle et toute la mâlattitude qui va avec, mais bon... faut évoluer !
    Certes, parfois je comprends la gente masculine, quand je lance des appels aux plumes féminines et que je constate par commentaires interposés que la majorité des visiteurs de ce p'tit blog est très largement masculine, mais bon... ils cherchent peut-être à se procurer un mode d'emploi de la femme du 21e siècle à travers ma prose délirante !

    Sérieusement, cela serait méga super génial si enfin, les FILLES, vous m'adressiez des petits papiers sur tous les sujets qui vous passent par la tête, sur tous les coups de gueule que vous avez envie de pousser, sur tous les trucs que vous connaissez en matière de droit, cuisine, bricolage, emploi, etc.
    Allez, vous vous retroussez les manches, cherchez les Zidées, l'inspiration, tout ce que vous voulez... Et zoup, à vos claviers ! n'oubliez pas de cliquer sur commentaires... ou de me demander mon mail si c'est un super long papier (en me précisant que vous êtes OK pour sa mise en ligne !)

    ...Ah, connaissez vous la fin de la chanson :
    "Je suis sorti avec Karine
    Elle ne m'a rien demandé
    Elle est si douce elle est si fine
    Puis j'aime ses beaux yeux étonnés
    J'aimerai toute ma vie Karine
    Et rien n'pourra m'en empêcher"

    Je ne me fais pas d'illusion : il ne s'agit pas de moi, mais bon... ça fait du bien à lire !
    Je ne me fais pas d'illusion : la Karine de la chanson a un E en trop à la fin de son prénom... et puis question douceur, je ne sais pas faire ;o)