Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

colin

  • "Je nous aime !"

    DSCN2170.JPGCes dernières semaines, j'ai pleuré. Beaucoup. Trop. Des larmes de rage. Des larmes de colère. Des larmes de points d'interrogation... Mais, hier soir, j'ai réalisé que mes larmes n'en étaient pas ! Que mes larmes ne rimaient à rien...
    Hier soir, j'ai simplement découvert un petit garçon bouleversé à la sortie de l'école.
    Un petit homme qui, dans la voiture, serrait les dents, faisait semblant de sourire à mes blagues Carambar.
    Un petit garçon qui, une fois notre nid douillet retrouvé, a éclaté en sanglots.
    Ce petit bout d'homme, mon petit homme, du haut de ses 11 ans, venait d'apprendre que la jolie petite fille pour laquelle son coeur battait depuis la rentrée était amoureuse... de son meilleur ami. Des larmes d'une douleur sans nom. Les larmes d'un premier chagrin d'amour...
    Ne souriez pas ! Il n'y a rien de risible dans ce chagrin, tant il était violent, tant il était humain. Mes câlins n'y ont rien fait... Les larmes perlaient à mes yeux devant tant de tristesse... Mon enfant, ma chair avait mal... A force de mots doux, de mots d'amour, mon petit Colin a retrouvé peu à peu le sourire. Forcé ou pas ? Je ne le sais toujours pas avec certitude... Peut-être pas, puisqu'il m'a dit, une fois ses larmes séchées : "Maman, on est bien à la maison ! Je nous aime !"