Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

définition

  • Voilà pourquoi...

    Parfois, on me demande : "Pourquoi, la politique ?"
    Ce à quoi je réponds : "Pour faire bouger les lignes, pour faire évoluer notre société."

    Parfois, on me demande : "Pourquoi le Nouveau Centre et pas un autre parti ?"
    La réponse, ce n'est pas moi qui l'écrirait... Je préfère pour une fois reprendre les mots d'un autre. Un peu "jalouse" de ses mots si justes...

    "Que veulent les centristes sinon réussir à bâtir une société à la fois libre et juste ? Comment ne serions-nous pas très à l’aise dans ce monde nouveau dont la liberté est le principe, nous dont la philosophie repose sur la défense et la promotion des libertés, individuelles et collectives ? Les centristes veulent aider la France à s’inscrire dans ce temps, à retrouver le rythme de l’histoire, à renouer avec la jeunesse du monde. Oui, étrangement, la France semble à l’écart, alors que notre passion pour la liberté a donné les moments qui comptent parmi les plus glorieux de notre histoire et les pages les plus brillantes de notre tradition philosophique. La liberté semble nous inquiéter alors que nous la revendiquons toujours comme notre identité profonde. Plus grave encore, notre pays apparaît de plus en plus comme celui, inquiet, qui troque des sécurités contre des libertés, risques qu’ont si bien décrit Tocqueville et Bertrand de Jouvenel."

    "Les centristes doivent avoir le courage de promouvoir franchement la liberté économique et, en particulier, la liberté d’entreprendre, celle qui combine la réussite personnelle avec le progrès matériel de la collectivité dans son ensemble. Il est très préoccupant pour notre pays de constater que plus personne ne semble pouvoir revendiquer cette liberté sans être aussitôt qualifié d’"ultralibéral", formule qui est une sorte d’équivalent du cynisme absolu ! "

    Certains d'entre vous viennent peut-être de découvrir ces mots. Lisez. Relisez.
    Certains d'entre vous auront sans doute reconnu l'auteur de ces mots... Hervé Morin (Le Figaro, 14 mars 2008)