Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

département

  • On marche sur la tête !

    ist1_9944086-capsule-on-the-table.jpgC'est à ne rien y comprendre...

    Jeudi dernier, l'un de mes petits monstres a du quitter l'école pour fièvre... Évidemment, un jour où j'étais en déplacement. Mais fort heureusement, ce jour-là c'était "Papa qui faisait Maman", comme m'a dit Petite Chérie. Papa qui a assuré (avec en support technique les SMS et coups de fils de Grand-Ma et moi). Pour de la fièvre, c'était de la fièvre...
    Le lendemain, impossible d'avoir un rendez-vous chez un généraliste... Tous overbookés ! Pas de blem, je prends rendez-vous pour le samedi !
    Et samedi, ce n'est pas un mais deux enfants que Superpapa (puisque "Maman fait de la politique !" était en réunion de pré-campagne) a trainés chez le médecin : n°2 et... n°3 !
    Qu'ont donc mes petits chéris ? Un syndrôme grippal ! La grippe H1N1 ? Pas moyen de savoir, puisque l'on ne fait plus de test pour ne pas creuser le trou de la sécu... Bon, soit, mais ils sont mal mes petits... Toux à s'arracher les tripes...  Record de fièvre sur record de fièvre... A un moment, ils disjonctaient un peu, cumulant plus de 80° à eux deux !
    "Zen, soyons zen" dit la chanson (je sais mes références culturelles tournent un peu en rond, mais que voulez-vous...je n'ai pas vraiment le temps de potasser l'encyclopédie...). Donc fièvre, toux... c'est bizarre, ça ressemble quand même bien à la grippe A.

    Un petit coup de fil à l'école ce matin pour confirmer que les 3/4 de ma tribu étaient écloppés :
    - Grippe A ?
    - Je ne sais pas ! Il n'y a plus de test !
    - Oui... nous sommes au courant... Et d'ailleurs beaucoup de parents ne cherchent pas à savoir car l'éviction de l'école est trop longue pour les Mamans qui travaillent. Les enfants reviennent en classe dès qu'ils n'ont plus de fièvre. Fatigués ils attrapent tout : nous avons également une épidémie de bronchite et de gastro.
    - Etant en télétravail, je vais garder mes enfants au chaud. D'autant qu'une fois la fèvre tombée, ils sont encore contagieux pendant une semaine, aux dires de nombreuses informations.
    - Ah... on ne savait pas !

    En résumé le corps enseignant est dépassé par les événements... et grugé par les parents. Et oui, s'ils doivent garder leurs monstres pendant et après la grippe (ce qui n'est pas obligatoire... bravo pour la gestion sanitaire de cette pandémie !), l'un des parents doit prendre un arrêt de plus de 10 jours... Vous imaginez le souk dans les entreprises... Donc autant laisser les microbes se promener... C'est plus facile !

    "N'importe dawak !" comme dirait mon adododo préféré... le costaud du trio qui attend avec impatience d'avoir un soupçon de fièvre, "histoire de ne pas être toujours le seul qui n'est jamais malade !"

    Je sais... pointer du doigt des dysfonctionnements n'est pas politiquement correct... mais j'assume ! Na ! Et je vais garder mes petits monstres - qui sont en train de se créper le chignon comme il faut - jusqu'à la semaine prochaine...
    J'sais pô dans quel état je vais terminer moâ ! lol

  • Pour la région que nous aimons !

    Avec 198 médecins pour 100 000 habitants en 2008, le département de l’Eure est le laissé pour compte de l’hexagone.

    Au 19e rang sur 22, la région Haute-Normandie figure, elle aussi, en queue du peloton des régions françaises sur le plan médical.

    normandie.jpgDes chiffres qui parlent d'eux-mêmes... mais pour en parler, pour chercher ensemble des solutions, venez participer à une réunion publique ce jeudi 5 novembre à 19h à Bernay (Salle capitulaire - Abbaye de Bernay).
    Le thème de cette réunion : "Santé et ruralité : l’Eure ne doit plus être un désert médical".
    Moi, j'y serai ! Notre région est trop belle parée de ses couleurs d'automne, notre département est magique jouant de la diversité de ses paysages, les habitants de notre département vallent que l'on se batte pour et avec eux... Soyons optimistes et défonçons-nous pour la région que nous aimons !

  • Juste une femme

    Une chanson à écouter... Chanson écrite et composée par Arielle Dombasle en hommage aux femmes qu'elle a interprèté pour la première fois sur scène, hier jeudi, à Deauville lors de la cérémonie d'ouverture du 5e Forum des Femmes sur le thème "Après la crise : Demain !". 

    Traduction de quelques paroles :
    "Femmes, Femmes, juste une femme
    Pouvoir éternel de donner la vie
    Elle doit être debout
    Elle doit se battre
    Elle doit briller
    Elle doit gagner
    Jamais se tromper
    Toujours intelligente
    Mais à la fin, ce n'est qu'une poupée..."

    "J'ai écrit cet hymne aux femmes par identification, par amour, par admiration, après avoir lu et relu des textes sur les femmes qui, pour certains, remontent au 15ème siècle", explique Arielle Dombasle, ajoutant dans un communiqué "qu'elle a toujours ressenti un mystérieux plaisir à être une femme".

    Plaisir ô combien partagé, même si...