Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dionis du séjour

  • La baffe

    Il y a quelques temps, j'intitulais un post "La gifle". Son sujet : une claque donnée par un enseignant à un élève.

    Aujourd'hui, j'opte pour un mot plus violent. La baffe... Je crois que c'est celui qui convient pour qualifier le revers de veste du Modem. Une grande baffe quand on voit que Bonnie and Clyde (de Sarnez et Bayrou - le duo infernal) n'ont pas remporté les suffrages de leurs électeurs. Combien de mairies hissent le drapeau orange ? Qui peut le dire tant le flou est entretenu ? Seul axe de communication ce soir : une nouvelle politique est née, ni à droite ni à gauche... En 2012... Moi, j'ajouterais une politique du NON ! est née mais les parents et l'enfant ne semblent pas bien se porter. Opter systématiquement pour le refus, la négation, le rejet n'est pas constructif. Les Français l'ont compris. Les Français les ont jugés.

    Le centre existe bel et bien dans l'hexagone. Un centre qui s'inscrit dans la majorité présidentielle, certes, mais qui ne dit pas "Amen" à toutes décisions de l'UMP. Loin de là. Un centre qui est social et libéral. Un centre que des Français ont choisi pour mener leurs villes ! Le Nouveau Centre a quelques mois. Même pas un an et déjà nos concitoyens nous donnent les clés de l'avenir de la vie de leurs cités. Pour aller de l'avant. Pour construire ensemble avec vigilance et respect du bien public. Pour améliorer le quotidien de chacun sans pour autant avoir sans cesse recours aux aides. Pour ensemble se retrousser les manches tout en écoutant chacun, sans ghettoïsation, sans se voiler la face sur les difficultés rencontrées chaque jour. Des défis que les élus du Nouveau Centre sauront relever, j'en suis certaine, avec humanisme et ouverture. Qu'ils soient élu(e)s dans des grandes villes comme Agen ou des petits villages de rase campagne, comme le mien.
    La campagne ne fut pas toujours facile, mais la plus belle partie de l'aventure est devant nous