Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

histoire

  • Une petite histoire de Noël tout de même

    - Parce que dehors il fait froid (il tombre de la neige fondue chez nous),
    - Parce que les Restaus du coeur craignent de ne pas avoir assez à donner cette année,
    - Parce que l'Inde vient d'augmenter son alerte terrorisme,
    - Parce que la Chine menace la France qui rendra les honneurs au Dalaï Lama,
    - Parce qu'il sont des milliers à ne pas avoir de maison,
    - Parce que, ce matin en allant à l'école, les yeux de ma petite dernière brillait en découvrant les lumières de Noël dans la ville,
    - Parce que les militants piaffent d'impatience et ne savent si nous partirons aux Européennes,
    - Parce que nombreux sont ceux qui ont besoin de s'évader de leur quotidien,

    - et parce que... rien, voici une petite histoire, pas du tout "politiquement correcte"... mais une petite histoire de Noël tout de même :

    Le Père Noël était dans un état second ! On était déjà le 24 décembre et rien ne tournait rond pour la grande fête qui se préparait. Les lutins, aides de camp dévoués du père Noël, faisaient grève et manifestaient pour l'amélioration de leur condition salariale. Les rennes chargés de tirer le traîneau étaient ivres morts après une soirée trop arrosée et pire, ils avaient raté un virage et complètement détruit le seul moyen de locomotion du patron.

    Le boss était vraiment furieux :
    - J'arrive pas à le croire. Des lutins en colère, des rennes saouls comme des cochons et l'ange que j'ai envoyé me chercher un arbre de Noël dans la forêt qui ne revient pas !

    À ce moment précis, un petit ange entra dans la demeure du Père Noël et s'adressa au colérique personnage :
    - Hé Papa Noël, où tu veux que je le mette le sapin au juste ?
    Furibond, le Père Noël se retourna et hurla :
    - Tu sais où tu peux te le mettre le sapin ?

    Et de cette journée fort mauvaise naquit la joyeuse tradition du petit ange perché au sommet du sapin de Noël.

    NB : nous, on met une étoile en haut du sapin !

  • De l'autre côté du Rhin

    9d4fe3fe0eeb283feeaadaa7e05a5f9e.jpgJe viens de remonter dans mon bureau après m'être accordé une pause télé... Les derniers jours de Sophie Scholl, sur Arte... Ce nom me disait quelque chose.
    Me voilà replongée plus de 25 ans en arrière. Ado en cours d'allemand - ma première langue. Je découvre alors Die Weisse Rose. Je découvre la résistance Résistance de l'autre côté du Rhin.
    On ne nous disait rien en cours d'histoire. Rien de ce mouvement étudiant. Rien de ces étudiants à peine âgés de vingt ans, rien de ces hommes ni de ces femmes qui ont osé bravé, au péril de leurs vies, le pouvoir hitlérien... Allemagne dont on ne nous apprenait pas l'histoire...
    Mais, heureusement, il y a eu ce cours d'allemand. Un cours que je n'ai toujours pas oublié... contrairement au nom de ma prof et aux pièges grammaticaux de la langue de Goethe... langue que j'aime écouter, même si le temps passant, je ne comprends plus grand chose, malgrè dix ans d'études... Le temps passe. Mais on n'oublie pas tout. Pas l'essentiel.

    http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/page/affichepage.php?idLang=&idPage=2557