Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeune

  • Atterrissage au ralenti

    Atterrissage au ralenti... Trois semaines de vacances. Une parenthèse nécessaire en tribu. Une parenthèse sans souris ni clavier ou presque. Une parenthèse au rythme du soleil de l'Ouest de la France... sans montres ni obligations.
    Atterrissage au ralenti, mais également difficile. Là tout de suite maintenant, mes petits monstres doivent se chamailler sous la haute surveillance de Grand-Ma, ou préparer pelles et épuisettes à crevette sur la côte normande, en attendant le retour du soleil... Ici, la maison est vide. Trop vide. Les dossiers sont là, sur mon bureau. Me faisant des clins d'oeil ou des appels du pied pour que je me penche sur eux... Oh, puis ils peuvent bien patienter deux minutes de plus... Je devrais avoir tout terminer ce soir... mais seule, j'aurai tout le temps de tout boucler !
    Cette semaine sera rude, je le sais... Mes petits monstres ailleurs - finalement sans le stress du boulot, sans obligations et sans horaires, ils sont presque des anges, mes Zamours ! - , et les Universités d'été Nouveau Centre - Jeunes Centristes à Agen, avec un départ dès jeudi. Nous serons nombreux, centristes, humanistes, amoureux de l'Europe, à nous retrouver sous le soleil du Sud-Ouest... Une fin de semaine qui ne sera pas de tout repos, loin de là... surtout côté coulisses...
    Allez, zoup ! Oust ! N'anticipons pas sur une semaine de rentrée scolaire sur les rotules (surtout que ma jambe gauche n'est toujours pas solide !) ! Tout ira bien ! Tout va bien ! :))

  • Lendemains...

    Un long moment de silence... Le temps de recharger les batteries, de réfléchir, de regarder le monde tourner carré. Temps de recul nécessaire après de longs mois en flux tendu.

    Impression d'être un aigle dans son aire. Perchée sur mon rocher, je regarde les autres s'ébattre dans la prairie.
    Moi, je suis plus prés des nuages.
    Plus loin, trop loin peut-être pour partager.
    Trop vieille aussi (ou plus vieille diront les flatteurs !)... Peu importe.
    Il m'a juste fallut l'accepter. Le digérer.
    Et me voilà repartie vers de nouveaux rêves, de vieux potes quadras, des fous rires via le tchat de facebook,...
    Le tout en savourant à nouveau les beautés de la nature qui m'entoure. En profitant d'instants délicieux avec mes monstres. En sachant que mon épanouissement personnel passe par autre chose que le "réseau"... :  j'aime le concret, le pur, le dur... la réalité vraie du quotidien, le mien, le leur... celui de ceux pour qui je veux me battre... Loin des superficialités, mondanités trop parisiannistes pour moi aujourd'hui... La tête dans les projets, les mains entre mon clavier et la terre de mon potager. Sans amertume - aujourd'hui enfin ! -, mais avec sérénité et plaisirS !