Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

karin tourmente

  • NON ! Je ne plierai pas...

    n854229247_7454.jpgLe mois de janvier est interminable... Trop long. Trop fatigant. Trop ponctué de larmes, de nuits blanches, d'interrogations.
    Puis, toujours, cette petite lumière qui se rallume, cette petite voix qui me dit "Tu ne dois pas abandonner ! Tu ne peux pas te résigner ! Tu ne dois pas les laisser gagner !"
    Les ? Mais qui sont-ils ? Ceux qui cherchent par tous les moyens à me faire abandonner mon idéal... Ceux qui veulent me faire plier aux desiderata de petites baronnies... ou pseudo baronnies qui croient détenir le pouvoir suprème ! Ceux qui brandissent leurs minuscules expériences, bafouant les règles du jeu, négligeant l'amour des autres, snobant l'écoute, dédaignant l'humanisme ! Ceux qui, forts de leurs petits trônes loin des hautes sphères, rêvent de me faire baisser le poing !

    NON ! Je ne plierai pas... "Je suis comme je suis, je suis faite comme ça"... Les premiers vers d'un poème de Prévert que j'adore. J'en vois d'ici rire sous cape... "Elle nous cite un poème qui n'est autre que la plaidoirie d'une prostituée !"

    Dites ce qu'il vous plaira... Je ne vendrai pas mon âme ! Je ne vendrai pas mon idéal ! Je continuerai malgrè vos mots et vos coups bas, vos croche-pieds... Plus vous tapez, plus vous me donnez l'envie d'avancer, de me battre ! Me battre pour celles et ceux qui méritent le respect, pour celles et ceux qui ont besoin d'être épaulés,...

    Vous m'avez fait des bleus à l'âme (car moi j'ai une petite âme cachée quelque part...), mais vous ne m'avez pas décapitée !
    Vous m'avez fait des bleus à l'âme, mais vous ne m'avez pas enlevé mon envie de "faire bouger les lignes", de donner à chacun, un jour, les moyens de rires des petits barons qui n'osent pas... Un jour... sans doute très vite... Car avec tous vos coups, j'ai découvert que j'ai plus de force que je ne croyais !

  • Pour la région que nous aimons !

    Avec 198 médecins pour 100 000 habitants en 2008, le département de l’Eure est le laissé pour compte de l’hexagone.

    Au 19e rang sur 22, la région Haute-Normandie figure, elle aussi, en queue du peloton des régions françaises sur le plan médical.

    normandie.jpgDes chiffres qui parlent d'eux-mêmes... mais pour en parler, pour chercher ensemble des solutions, venez participer à une réunion publique ce jeudi 5 novembre à 19h à Bernay (Salle capitulaire - Abbaye de Bernay).
    Le thème de cette réunion : "Santé et ruralité : l’Eure ne doit plus être un désert médical".
    Moi, j'y serai ! Notre région est trop belle parée de ses couleurs d'automne, notre département est magique jouant de la diversité de ses paysages, les habitants de notre département vallent que l'on se batte pour et avec eux... Soyons optimistes et défonçons-nous pour la région que nous aimons !

  • La vigilence est de mise

    Ce matin, sur Europe 1, Xavier Darcos a annoncé que le gouvernement avait "décidé de sauvegarder le dispositif" actuel en matière de retraite des mères de famille du secteur privé, qui bénéficient de deux années de cotisations-retraite par enfant. Il entend également étendre cette disposition aux familles adoptantes. Le sytème devrait être aménagé : la première année de bonification bénéficiera toujours à la mère, au titre de la grossesse et de l'accouchement, mais la deuxième, accordée au titre de l'éducation de l'enfant, pourra désormais être partagée entre mère et père, si ce dernier peut justifier qu'il s'est arrêté de travailler pour élever l'enfant. Et ce pour les couples mariés ou pacsés.

    Certes, actuellement, nos acquis en ce domaine ne sont pas remis en question pour l'année 2010. Mais je pense, que la vigilence est de mise.

    Marche-arrière toute, donc, pour Nadine Morano, secrétaire d'Etat chargée de la Famille, qui avait lancé l'idée, il y a quelques mois, du partage des semestres de bonification par enfant ! Elle a, de son côté, déclaré sur France 2, "en 2009, les femmes touchent environ 40% de moins de retraites que les hommes et dans le secteur privé, 20% de moins sur leurs salaires." Il n'était donc "pas acceptable que nous remettions en cause cette juste compensation"... "On peut très bien regarder un autre dispositif à l'avenir si et seulement si on est arrivé à l'égalité salariale." Que nous prépare-t-elle donc pour les années à venir ? ;)