Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

médias

  • Femmes : on en parle peu dans les médias

    par Annie Batlle (Agoravox)

    Une idée pour revitaliser la presse écrite française dont on connaît les difficultés : parler davantage des femmes en dehors du Forum de Deauville et de la journée des femmes du 8 mars.

    En effet on trouve seulement 17,17% de femmes mentionnées dans ses pages contre 82,83 d’hommes. Ce sont les chiffres diffusés par l’Association des femmes journalistes qui vient de publier son 3e rapport sur « La place et l’image des femmes dans les médias » (1). La méthodologie utilisée est toujours la même. Elle émane du projet de monitoring des médias de la World Association for Christian Communication, la WACC. Un jour J, cette année le 10 mai, sept quotidiens sont analysés (Le Figaro, L’Humanité, Le Monde, Libération, Le Parisien, et deux quotidiens régionaux, Dernières nouvelles d’Alsace et Ouest-France). Les personnes citées sont réparties par sexe. Sont codées les pages d’actualité politique nationale et internationale, ainsi que les pages société. Les rubriques économie, sport, arts et culture et les éditoriaux n’entrent pas dans le codage.

    On peut se poser quelques questions à partir des résultats.

    Les femmes ont-elles une identité ?
    Une femme sur six est anonyme (c’est-à-dire qu’on la cite sans mentionner son nom ou son prénom, une infirmière, une passante, une jeune femme, une épouse) contre un un homme sur vingt-trois. Pour Natacha Henry, fondatrice de Gender Company et auteure de l’étude, il s’agit carrément de « mépris pour les femmes et d’effet James Bond pour les hommes ».

    Les femmes parlent-elles ?
    Parmi les personnes dont on reproduit les propos, une seule sur cinq est une femme.

    Les femmes sont-elles autre chose que des filles de, mère de ou femmes de ?
    Une femme sur cinq est présentée avec un lien familial pour un homme sur seize, et la moitié des personnes présentées avec un lien familial sont des femmes

    Les femmes exercent-elles des métiers ?
    Une femme sur cinq est citée sans sa profession, contre un homme sur vingt. (pour mémoire, la moitié de la population active est constituée par des femmes).

    Les femmes sont-elles présentables ?
    Hors publicité, moins d’un tiers des photos (29%) présentent les femmes.

    Ne croyez pas que les choses évoluent, il y a dix ans les femmes représentaient 17% des personnes mentionnées. Comme le souligne Isabelle Germain, co-présidente de l’Association des femmes journalistes, « Ségolène Royal ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt. Si on la voit beaucoup dans les pages politiques, la proportion de femmes dans les pages qui suivent reste identique à ce qui est indiqué dans notre enquête ».

    Et ne pensez pas que ce soit uniquement de la faute des hommes, puisque 42% des journalistes sont des femmes.

    URL TRACKBACK : http://www.agoravox.fr/tb_receive.php3?id_article=14406