Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mari

  • Oh les filles !

    La chanson - elle date un peu certes, mais elle dit tout de même :
    "Oh les filles, oh les filles
    Elles me rendent marteau..."

    Sérieusement, en quoi peuvent -elles taper sur le système de ces messieurs ?
    Je ne comprends pas : elles font tout, essayent d'assumer tout (boulot, enfants, mari, maison, chat, poisson rouge, états d'âme des copines, et j'en passe...) et ces messieurs osent encore se plaindre.
    Certes, parfois je comprends la gente masculine qui ne doit plus vraiment savoir où elle en est, ayant perdu le statut de mâle et toute la mâlattitude qui va avec, mais bon... faut évoluer !
    Certes, parfois je comprends la gente masculine, quand je lance des appels aux plumes féminines et que je constate par commentaires interposés que la majorité des visiteurs de ce p'tit blog est très largement masculine, mais bon... ils cherchent peut-être à se procurer un mode d'emploi de la femme du 21e siècle à travers ma prose délirante !

    Sérieusement, cela serait méga super génial si enfin, les FILLES, vous m'adressiez des petits papiers sur tous les sujets qui vous passent par la tête, sur tous les coups de gueule que vous avez envie de pousser, sur tous les trucs que vous connaissez en matière de droit, cuisine, bricolage, emploi, etc.
    Allez, vous vous retroussez les manches, cherchez les Zidées, l'inspiration, tout ce que vous voulez... Et zoup, à vos claviers ! n'oubliez pas de cliquer sur commentaires... ou de me demander mon mail si c'est un super long papier (en me précisant que vous êtes OK pour sa mise en ligne !)

    ...Ah, connaissez vous la fin de la chanson :
    "Je suis sorti avec Karine
    Elle ne m'a rien demandé
    Elle est si douce elle est si fine
    Puis j'aime ses beaux yeux étonnés
    J'aimerai toute ma vie Karine
    Et rien n'pourra m'en empêcher"

    Je ne me fais pas d'illusion : il ne s'agit pas de moi, mais bon... ça fait du bien à lire !
    Je ne me fais pas d'illusion : la Karine de la chanson a un E en trop à la fin de son prénom... et puis question douceur, je ne sais pas faire ;o)