Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

municipales

  • Pour vivre heureux...

    Un mail reçu ce jour - merci Grand-Ma ! - :

    POUR VIVRE HEUREUX CHAQUE JOUR...
    1. Cesse d'additionner les chiffres non essentiels tels l'âge, le poids, la grandeur.
    Laisse les docteurs s'inquiéter de cela.
    C'est pour cela qu'ils sont payés !

    2. Conserve seulement les amis heureux, radieux. Les grognons et critiqueurs sapent le moral. (Garde cela à l'esprit si tu es l'un de ces derniers!!)

    3. Continue d'apprendre : développe tes capacités, ta créativité, à travers… l'informatique… ton métier… le jardinage, peu importe !
    Ne laisse jamais ton esprit inactif.
    "Un esprit en dormance est l'atelier du démon"
    Et le nom du démon est Alzheimer!
     
    4. Apprécie les choses simples.

    5. Ris souvent, longtemps et bruyamment.
    Ris jusqu'à en perdre souffle.
    Et si un ami te fait rire, passe beaucoup de temps avec lui/elle.
     
    6. Il y a les larmes ? Permets-toi d'avoir du chagrin mais poursuis ensuite ton chemin.
    La seule personne qui est avec nous toute notre vie est nous-même.
    Vis pendant que tu es vivant.  

    7. Entoure toi de tout ce que tu aimes : que ce soit la famille, les animaux, les souvenirs, la musique, les plantes, les loisirs, peu importe.
    Ta maison est ton refuge.  

    8. Chéris ta santé : 
    Elle est bonne, préserve la.
    Elle est instable, améliore la.
    Si c'est au-delà ton pouvoir, cherche de l'aide.

    9. Ne vis ni dans le regret ni dans le remord.
    Laisse-toi tenter uniquement si tu acceptes les conséquences au départ. Autrement, abstiens-toi.

    10. Dis à ceux que tu aimes que tu les aimes, chaque fois que tu en as l'opportunité.

  • ça fait peur...

    Ce soir, lors de la réunion du conseil municipal de mon village, j'ai osé émettre l'idée qu'un des logements municipaux vacant soit proposé en location avec un bail de trois mois maximum à des familles, des femmes en difficulté. A des personnes qui auraient besoin d'un toit provisoire, d'un toit de transition... J'ai fait peur ! Le social et l'humanisme font peur. Personne n'a dit "Non !" d'une manière catégorique. Mais les "on verra ça plus tard !", "on pourra y penser mais il faut être sûr du locataire..." m'ont fait réalisé à quel point s'occuper de l'autre, de ceux en difficulté fait peur.
    Et ces personnes qui ont peur me font peur... Sont-elles le reflet de la société française ? De gauche comme de droite, toutes me semblaient avoir le même point de vue... Moi, qui clame haut et fort mon appartenance au centre droit serais-je la seule à me préoccuper des problèmes sociaux, des problèmes de base que peuvent rencontrer des habitants de mon village ? Je n'ose l'imaginer... Et je ne laisserai pas tomber mon idée. Mieux vaut louer une maison à bas prix que de la laisser vide... Encore un combat à l'horizon...

    Des derniers jours passés, je ne garde que l'image d'un ring de boxe. Se battre. Toujours et encore. Pour des voix. Pour grappiller un instant de vie en famille. Pour trouver le temps de partager un fou rire avec ma tribu et le correspondant anglais de n°1. Pour un dossier à la con qui n'avance pas comme je le souhaiterais. Pour trouver un plombier réactif et dispo. Pour joindre par téléphone un éternel injoignable... Un ring de boxe qui parfois m'amène à me poser mille questions. Pourquoi ? Pourquoi ce mandat ? Pourquoi ce travail ? Pourquoi me compliquer la vie ? Pourquoi passer tant d'heures devant cet écran ingrat qui ne me dira jamais "arrête de bosser... tu fais exploser le compteur des heures sup !" ? Je ne sais que répondre. Peut-être suis-je simplement passionnée et consciencieuse ? Trop ? Ou plus justement - et sans aucun doute -, tout simplement "un peu conne" !!!

  • La baffe

    Il y a quelques temps, j'intitulais un post "La gifle". Son sujet : une claque donnée par un enseignant à un élève.

    Aujourd'hui, j'opte pour un mot plus violent. La baffe... Je crois que c'est celui qui convient pour qualifier le revers de veste du Modem. Une grande baffe quand on voit que Bonnie and Clyde (de Sarnez et Bayrou - le duo infernal) n'ont pas remporté les suffrages de leurs électeurs. Combien de mairies hissent le drapeau orange ? Qui peut le dire tant le flou est entretenu ? Seul axe de communication ce soir : une nouvelle politique est née, ni à droite ni à gauche... En 2012... Moi, j'ajouterais une politique du NON ! est née mais les parents et l'enfant ne semblent pas bien se porter. Opter systématiquement pour le refus, la négation, le rejet n'est pas constructif. Les Français l'ont compris. Les Français les ont jugés.

    Le centre existe bel et bien dans l'hexagone. Un centre qui s'inscrit dans la majorité présidentielle, certes, mais qui ne dit pas "Amen" à toutes décisions de l'UMP. Loin de là. Un centre qui est social et libéral. Un centre que des Français ont choisi pour mener leurs villes ! Le Nouveau Centre a quelques mois. Même pas un an et déjà nos concitoyens nous donnent les clés de l'avenir de la vie de leurs cités. Pour aller de l'avant. Pour construire ensemble avec vigilance et respect du bien public. Pour améliorer le quotidien de chacun sans pour autant avoir sans cesse recours aux aides. Pour ensemble se retrousser les manches tout en écoutant chacun, sans ghettoïsation, sans se voiler la face sur les difficultés rencontrées chaque jour. Des défis que les élus du Nouveau Centre sauront relever, j'en suis certaine, avec humanisme et ouverture. Qu'ils soient élu(e)s dans des grandes villes comme Agen ou des petits villages de rase campagne, comme le mien.
    La campagne ne fut pas toujours facile, mais la plus belle partie de l'aventure est devant nous