Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

quadra

  • Autour de moi

    194.JPGLa météo étant - provisoirement - placée sous le signe du soleil, voilà plusieurs jours que je passe mes aprés-midis dans une chaise-longue.
    Observer la nature. Les mésanges qui volent de branches en branches. Les jacinthes qui s'épanouissent et libèrent leur parfum. Le ciel qui se fait changeant à chaque minute... Puis m'endormir. 203.JPG
    Hier, bercée par la B.O. de Au delà des murs, je me suis évadée. J'ai réussi à fuire cette chaise-longue à bayadère... Les montagnes étaient vertes... Les herbages immenses... Les cieux colorés... J'étais là. Dans cette immensité... Et je courrais de clairières en champs, d'arbres en buissons de framboisiers sauvages. Je courrais toujours plus vite, au son de cette musique des Balkans. Instant de liberté infinie. Instant délicieux. Puis... bing ! Un enfant a heurté ma chaise-longue me ramenant à la réalité. Choc. Violent. Je suis là et bien là. Coincée. Verrrouillée.
    200.JPGAujourd'hui, pour varier les plaisirs, j'ai décidé de regarder autour de moi avec un appareil photo... histoire de ne plus gamberger sur tous ces avis qui me viennent d'ici et d'ailleurs : "Vu ta chute, on pense que l'opération est quasi incontournable !", "la priorité c'est que ton genou se ressoude, donc que tu ne bouges pas !"... Demain, j'en saurai sans doute un petit peu plus... Mais demain, ce n'est pas là, maintenant...

  • Bon pour le moral

    Ces derniers jours, j'ai hanté plus qu'à habitude les salles d'attente des médecins... Comme tout un chacun, j'en ai profité pour feuilleter - ou lire - les magazines que je ne prends jamais le temps d'acheter ou d'ouvrir...

    Je suis tombé sur un papier dans Marie-Claire : ces femmes qui parlent de leur âge sans tricher. Dans le version web, tous les témoignages ne figurent pas... Mais, c'est toujours bon pour le moral, alors...

  • Internet n'a rien compris à la quarantaine au féminin (5)

    Encore une de mes trouvailles... Je vous rapelle brièvement le principe : vous tapez "femmes quarante ans" sur Google et vous trouvez ce genre d'articles (voir mes autres trouvailles - si vous ne l'avez déjà fait - dans la rubrique "Le net et les quadra").
    Ah, je me suis amusée à taper "femmes" dans la section blogs de Google et le résultat ne m'a pas vraiment embalé... Pas mal de blogs culculs, voire cul tout simplement (n'ayons pas peur des mots !), des blogs recettes de cuisine et astuces sur les couches-culottes... Bof ! Il y a tout de même le blog de Corinne "Tout pour elles", à visiter sans hésiter pour la version women at work ou à la recherche d'un job.

    A propos de boulot, voici enfin une de mes trouvailles :

    Sur http://spip.chacun-ses-gouts.levillage.org

    Prévoir l'avenir, c'est prévenir les méfaits de l'âge.

    Le jeudi 24 juin 2004.

    Véronique Harmel dans son livre « Inventez votre ménopause » (Ed. Jouvence) évoque la difficulté pour les jeunes filles de s'imaginer avoir un jour 50 ans. Pourtant il paraît qu'en 2025 50% des femmes auront plus de 45 ans. Sans doute est-il important de les préparer à devenir des cinquantenaires.

    Le temps a ses unités de mesures, secondes, minutes, heures, jours, mois, années, etc. pour se faire une idée concrète de la vitesse à laquelle s'écoulent nos vies, il suffit de se rappeler l'époque où nous avions 10 ans, puis 15 et enfin l'année de notre majorité ! On a souvent l'impression que c'était hier. La jeune femme de trente ans se souvient de ses dix huit ans et de son adolescence, tout en mesurant les changements survenus depuis. Dans une quinzaine d'années, à savoir aux alentours de 2020 elle aura atteint et dépassé les quarante ans ! Quelle horreur pour elle ! Hier encore, elle traitait de vieille une femme de cet âge qui se révélait être une rivale potentielle ou réelle. Voici qu'aujourd'hui on lui annonce que les quinze années qui la séparent de cette vieille, vont lui tomber dessus avant qu'elle n'ait eu le temps de dire ouf !

    Ce qu'il est bon de savoir

    Les femmes sont plus entreprenantes après quarante ans. Le comportement compulsif de la jeunesse est remplacé par un véritable dynamisme structuré et réfléchit. La femme qui s'en va vers la cinquantaine sait ce qu'elle veut et ce qu'elle ne veut pas. Elle a tiré des leçons de ses erreurs. Sentimentalement, pour la grande majorité, elles ont connu un échec et/ou une séparation douloureuse dans ce domaine. C'est pourquoi sans devenir des working girls, elles choisissent de créer, pour ne pas rester sur le bord de la route. Professionnellement, c'est plus difficile, mais c'est dû à la conjoncture : le concept travail est en voie de disparition et les gouvernements préfèrent privilégier le jeunisme en matière d'aide à l'embauche.

    Il ne faut pas se mentir non plus, si vous vous retrouvez sans travail après quarante cinq ans, à moins d'être dans une branche qui manque de main d'œuvre, vous aurez des difficultés à retrouver un emploi. Des secteurs d'activités seront prêts à vous donner du travail, mais cela sera t-il à votre goût. Secteur en plein développement pour les femmes de plus 45 ans « aide ménagère à domicile » Seulement si la chiffonnette et le rangement n'est pas votre tasse de thé, vous allez vous morfondre...

    Comme on le voit vieillir ce n'est pas forcément prendre du poids et des rides. C'est surtout être mise hors jeu à cause de l'acte de naissance qui trahit votre âge, plus que votre apparence physique. Il est donc important d'y préparer les jeunes filles de 20 ans et les jeunes femmes. Juliette Gréco l'a chanté « ne crois pas que ta jeunesse durera ! »

    La jeunesse futile ne dure pas.

    Quelle femme peut souhaiter être superficielle jusqu'à sa mort ? Si vous savez rester dynamique, votre jeunesse pourra durer jusqu'à... Bien au-delà de la soixantaine. Entretenez votre corps un peu et votre esprit beaucoup. La jeunesse est dans la tête avant toute autre chose. Si vous conservez un esprit jeune, cela retentira sur votre aspect physique et votre charisme. Réussir à être plus ou moins à l'abri du besoin aidera aussi, prévoyez un plan travail/revenus fixes.

    K.T. : L’auteur aurait pu conclure, sans moins d’effets de style par : il vaut mieux être riche, jeune et bien portant que pauvre, vieux et malade, non ?
    Merci pour la pseudo dose de Prozac contenu dans ce papier qui pourrait tout de même être lu par… une farouche ennemie du chiffon chômeuse !