Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

quarantaine

  • Tradition oblige !

    Le temps est venu... non pas "de prier pour mon salut" - comme le chantait Brel -... encore que...

    Le temps est venu de prendre de bonnes résolutions ! Tradition oblige ! Mais par quoi et par où commencer ? Il y a tellement de choses que j'aimerais mieux faire en 2010...

    Prendre du temps... Pour mieux épauler et accompagner mes enfants dans leur apprentissage de la vie. Pour ceux que j'aime. Pour ceux que j'aimerais apprendre à connaître mieux. Mais aussi pour aérer mes neuronnes - autrement dit leur donner l'occasion d'évoluer en dehors de la politique !

    Etre plus organisée... Avoir un bureau toujours rangé. Ne pas oublier une facture sous une pile de papiers. Ne pas perdre du temps à chercher ce que j'ai mal ou pas rangé. Gérer un planing - ou plutôt 5 : le mien, ceux des enfants et celui de Cher et Tendre - autrement que dans l'urgence, toujours sur le fil du rasoir...

    Retrouver la nature qui m'entoure... Cette année, je n'ai guère pris le temps , ni eu le courage de patouiller dans la terre, de planter, couper, tailler, regarder pousser mon beau jardin. Ni de parcourir la campagne pour aller cueillir une brassée de marguerites.

    Ne pas râler... Je sais,... certains souriront en lisant ces trois mots :"Elle en est incapable !" Ou au moins... moins râler ! Pour tout, pour rien. Pour des choses capitales ou mineures. Ne pas toujours aller au front alors que je sais que la bataille est d'avance perdue. Savoir modérer, tempérer mon caractère trop frondeur, sans pour autant souffrir de chaque injustice, sans pour autant avoir envie de tordre le cou aux mensonges et aux coups bas. Ne pas râler ni ruminer contre ce genou qui a eu l'idée débile de ne pas résiter à une malheureuse petite bosse sur une piste enneigée. Ne pas râler pour cette petite épreuve qui prendra fin, normalement, en avril prochain.

    Ne pas... Mon Dieu, qu'il est pénible de faire une liste de bonnes résolutions ! C'est pire que de l'autoflagellation... C'est montrer du doigt ses pires défauts...

    Puis, cette sacrée liste, vais-je arriver en rayer la moindre ligne ?

    Allez zoup, je vais l'oublier. Ma résolution : vivre au mieux en essayant de semer des petits bonheurs et de grands sourires autour de moi !

  • Action - Réaction !

    Passer de marmotte déprimant à action-réaction : voilà ma résolution du jour... ou plus justement de l'après-midi, après de longues heures passées allongée - jambe gauche en l'air because toujours plâtrée - !
    Se morfondre, s'auto-lamenter... c'est pas si désagréable ! C'est pas trop compliqué à faire ! C'est même confortable par moments... Broyer du gris pour faire comme tout le monde. Se plaindre pour se faire plaindre...
    Mais ce n'est pas moi, ça ! Cela a trop duré...
    Donc, décidée à sortir de ma létargie et de profiter des rayons du soleil qui illuminait ma campagne normande, cet après-midi, j'ai décidé d'aller jardiner !
    poule1.jpgPremier objectif : s'équiper ! Ayant l'obligation de prendre deux béquilles, je ne dispose pas de mes mains... Tablier de jardinière obligatoire pour caler mon sécateur et ma pelle. Chaise d'enfant coincée dans un des "manches" d'une béquille, je me suis rendue dans mon jardin. Objectif : planter un bulbe d'iris et tailler un arbuste. La transhumance fut lente, mais... réussie ! Une fois sur place, les fesses coincées dans ce petite fauteuil en plastique - qui d'habitude accueille le céleste popotin de ma schtroumphette âgée de 6 ans -, j'ai pris mon sécateur. Observation de l'arbuste... Le gel l'a fait souffrir... Je vais tailler les petites branches mortes. Et là... Éclair ! J'ai compris... Je suis comme cet arbuste... Il faut que je prenne un sécateur et que j'élimine tout ce qui peut ralentir ma croissance, mon avancée, mon évolution vers un état serein... A chaque branche coupée, je me sentais revivre, retrouver cet allant qui est le mien d'habitude, cette combativité... Du coup, j'ai même réussi à "courir" sur une patte et deux béquilles, après mes poules qui avaient décidé d'explorer le jardin plutôt que de rester cloîtrer dans leur poulailler...
    Ai-je bien fait ? Car finalement, ces pauvres poulettes vivent depuis qu'elles sont chez nous ce que j'ai vécu quelques jours... : rester cloîtrer sans pouvoir bouger ni rêver d'ailleurs et d'autre chose ! Je crois que je vais leur octroyer régulièrement des petites ballades... histoire de leur permettre de rebooster leur moral ! lol

    Suis tout de même un peu beaucoup KO après ces exploits... Ce soir, je vais donc me coucher... avec les poules ! ;o)