Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

tours

  • Parité, on en rêve... dans les tours.

    Hier, je vous disais avoir rencontrer des femmes supers qui vivent dans un quartier dit difficile. Supers, car elles ont une volonté farouche de s'en sortir. Pas des tours, car comme me l'a dit l'une d'entre elles "on aime notre quartier, mais il faut tout faire pour nous arrivions à reprendre confiance en la société, surtout les petites jeunes." Cette femme, élevant seule trois enfants, veut se battre. Pas seulement pour elle et ses enfants. "Mais comment y arriver ? Comment savoir à quelle porte frapper ? Des idées, j'en ai, mais pas les moyens..."
    Un parcours atypique que le sien, d'après ce que j'ai compris de ses deux coups de téléphone reçus hier soir. Aujourd'hui, elle a monté une association "pour faire quelque chose des mes dix doigts". Je vous en dirai plus la semaine prochaine, puisque l'on doit se revoir jeudi 23. Se revoir pour construire. Se revoir pour avancer. Pas qu'elle et moi. Elle, moi et d'autres femmes des tours. "Pour apprender à se connaître". Elle veut des tuyaux, des conseils pour elle et ses amies des tours. Elle se propose de  me donner des idées pour faire avancer la parité, pour réaliser ensemble un programme. "On pourrait peut-être aussi faire de nos tours un exemple de réussite et d'intégration des femmes ? Cela serait bien pour les femmes des autres quartiers difficiles de France ! " Belle leçon de morale ! C'est elle, Michèle, qui, hier au téléphone, m'a donné les ailes qui me manquaient.

    Défendre, revendiquer la parité, c'est facile pour moi CSP+. Tranquillement installée derrière mon ordinateur, téléphonant à tout va dès que j'ai besoin d'une info... Je veux construire la parité, demande la parité, mais à tout bien réfléchir je ne suis pas du tout à plaindre entre mes trois petits monstres - très sympas avec lesquels j'ai passé l'après-midi à écumer les magasins de Rouen à la recherche du jeu vidéo méga top et de la décoration de Noël trop coooool à fabriquer - et Cher et tendre qui n'a rien du macho. Cette parité je la revendique pour l'ensemble de notre société, pour que les femmes qui ont besoin d'aides aient accès à l'information, pour que les femmes qui veulent travailler ne soient pas regarder de haut par un boss potentiel dégainant avec suffisance "Hum, trois enfants,... Vous en voulez d'autres ?", pour que les femmes aient vraiment le sentiment que LA VIE EST BELLE, car elle l'est !