Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vacances

  • Drôles d'envies, drôle d'idée

    1177227_vintage_alarm_clock.jpgDehors, le soleil est au rendez-vous. Ambiance estivale malgrè la fraicheur... Les enfants dorment encore... Petit-déj avec radio en fond sonore et roman d'été en main... Tranquillement.
    Dans un quart d'heure, je vais me mettre au boulot. Pas vraiment envie... Saturation. Saturation que j'ose avouer. Envie, drôle d'envie, qui me taraude chaque jour un peu plus de reprendre la plume ou ma voix pour me mettre au service des autres, pour les raconter... Vingt ans de carte de presse, ça ne s'oublie pas... La politique, c'est aussi se mettre au service de ses concitoyens, mais... sans le plaisir immense de l'écriture... J'aimerais tant conjuguer les deux. Chaque jour. Je dois pouvoir tout faire, puisque j'en ai envie !
    Drôles d'envies, comme celle de préparer conserves et confitures, petites salades colorées, glaces... à la plus grande surprise des enfants, devenus des habitués du "vite-fait bien fait, vive Picard" ! Prendre le temps, comme... il y a longtemps ! M'accorder une parenthèse pour leur donner un peu d'amour "culinaire" !
    Drôles d'envies, comme celle de bricoler, retaper une vieille chaise-longue, de m'y vautrer ensuite, sans rien faire... juste prendre le temps d'écouter les bruits de la maisonnée...
    Drôles d'envies, comme celle de ressortir toutes ces interviews que j'ai rangées dans un carton. Les réécouter pour les transcrire et parler de toutes ces personnes magiques que j'ai rencontrées aux quatre coins du monde... Mais où est ce carton magique ? Il faut que je le retrouve aujourd'hui. Je me souviens de chaque visage, de chaque histoire qu'elle se déroule dans les Alpes, en Russie, à Beyrouth ou dans la vallée d'Ossau. Je veux les partager à nouveau. Autrement...
    Drôle d'idée d'annoncer ici, juste comme ça, dans ce post sans queue ni tête, que je suis candidate à la candidature pour les prochaines élections régionales. Les listes ne seront sans doute pas connues avant l'automne... D'ici là, j'ai mille choses à faire et à savourer... pour eux, pour moi.

  • Jamais contente ?

    chair.jpgUne course contre la montre... Voilà ce qu'est ce mois de juin... Un emploi du temps digne de celui d'un ministre. Jongler entre le boulot, les spectacles de fin d'année, les pots organisés par les assos, par le caté, les dossiers qui sommeillaient tranquillement depuis des mois et qu'il faut soudainement boucler avant l'été, les rendez-vous kiné, les voyages de classes aux horaires à la noix (départ à 7h30, retour à 19h), les... Les pages de mon agenda se noircissent à la vitesse grand V. Le temps ne m'appartient plus... et même si j'aime courir, là, c'est... too much ! Je passe devant mes chaise-longues sans pouvoir gouter à leur confort. Je zieute un bouquin sans avoir la force de l'ouvrir...
    C'es ainsi chaque année, me diront les Mamans... Je le sais !
    Mais chaque année, je suis surprise par cette accumulation. Cet été, j'oublierai. Nous remprendrons un rythme plus serein... Encore 15 jours à tenir, puis les enfants envahiront la maison. Fini le calme d'une maison que je suis la seule à hanter dans la journée. Les cris succèderont aux fous rires. Les "Maman, je ne saispas quoi faire" s'enchaineront aux "Maman, puis-je... ?", ou aux "Maman, il m'a dit que... Ouin !" Ambiance estivale, auberge espagnole que j'ai hate de retrouver... pour mieux attendre - ou savourer ?- la rentrée et la course aux inscriptions, le retour du pénible carcan des horaires à respecter, les cartables et les trousses incomplètes, les gouters partagés dans la cuisine, les "Si, il faut que tu fasses tes devoirs, main-te-nant !".... Jamais contente ? Non... Heureuse, juste un peu dépassée, comme d'hab' !

  • Un dimanche soir...

    ... pas comme les autres.

    Il y a bien longtemps que je n'ai pas apprécié un dimanche soir. Habituellement, une angoisse s'installe doucement, tranquillement. Une angoisse qui se fait envahissante... Demain, une semaine recommencera. Demain, la course contre le temps sera à nouveau d'actualité. Demain, il faudra penser et agir en même temps. Demain, je devrais être sur plusieurs fronts...

    Et ce soir, cette angoisse n'est pas là. Un dimanche soir pas comme les autres... Sérénité. Douceur. Calme. Ambiance presque hivernale... : il fait froid dans mon bureau ! Et vous savez pourquoi ? Parce que j'ai coupé le chauffage !! Un geste écolo ? Heu... pas vraiment, mais plutôt symbolique : pas besoin de rester rivée devant ma bécane pendant des heures, puisque je suis... en vacances !

    On oublie trop souvent de savourer ces moments, ces journées qui riment avec quiétude : peu importe si une chose n'est pas faite aujourd'hui... je pourrai la faire demain ;o)

    Excellente soirée... moi je vais... savourer !