Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

village

  • Je vous l'assure !

    lc.jpg
    Il est des soirs où je me prends à rêver... A rêver que tous puissent vivre heureux, à l'aise dans leurs baskets, épanouis, sans soucis...
    Hier soir, je me suis prise à rêver car je sais que les dossiers vont avancer dans ma commune. Je suis confiante... Il faut laisser le temps au temps... mais tout sera fait pour donner aux habitants du village les clés de la sérénité... pour leur permettre de partager des moments conviviaux même si peu participent au début... pour leur donner accès à une bibliothèque sans faire dix kilomètres à travers champs...

    Hier soir, je rêvais... Aujourd'hui, j'ai étrangement basculé sur une autre planète. Une planète où il n'y avait pas de place pour le rêve ni l'espoir... Une planète faite de couardise, d'ego surdimentionnés, de mensonges, de fanfaronnades, de combats de coqs, de mégalomanie... Une planète très loin de mon petit village normand... mais qui me fait - à chaque fois que je l'apperçois - terriblement froid dans le dos. Comment des êtres humains peuvent être aussi vils ? Comment peut-on se revendiquer humaniste et ne pas avoir le moindre respect pour les êtres humains, ni même pour les plus simples et les plus belles des valeurs ?

    Idéaliste, moi ? Je ne le pense pas... Simplement forte de mes convictions ! Forte de ma joie de vivre ! Forte de l'amour des autres ! Forte et optimiste... Pas idéaliste pour deux sous, je vous l'assure !  ;)

  • Perplexe...

    Le monde de la blogosphère est petit... Si petit que certains, mal intentionnés, ont envoyé des copies d'un de mes textes au maire de mon village. Je ne suis pas dissidente. Je ne vote pas contre tout ce qui est décidé en mairie. Loin de là... Je ne m'abstiens pas. Mais, aujourd'hui, j'ose dire que j'assume mes écrits. A tel point que j'em... ceux qui ont cru intelligent d'en envoyer copie anonymement en mairie ! Jamais je n'ai voulu porté ombrage à l'équipe municipale, sinon pourquoi avoir voulu en faire partie ? ! J'ai simplement des projets plein la tête. Peut-être pas tous réalisables, mais les habitués, les plus anciens sauront m'en dire la faisabilité, les limites du raisonable, sans passion... Je livre à ce blog mes impressions - souvent à chaud - et je trouve bas que certains les utilisent contre l'équipe municipale... "C'est de bonne guerre" diront certains. "Symbole de démocratie" diront d'autres... Cela me laisse perplexe...

  • Le 22, c'était hier...

    Hier, après un instant de découragement, un instant de blues... le moral a repris le dessus ! Le moral ainsi que ce que j'ose qualifier d'esprit combatif !
    Pas question de baisser les bras. 7 millions de Français ont comme moi dit non à un paysage politique classique, non aux éternels affrontements droite-gauche, non à une France divisée. Alors pour ces 7 millions de Français il faut continuer... Le premier tour de la présidentielle est passé, mais d'autres échéances électorales nous attendent : les législatives.
    Pour avoir, au parlement, une représentation forte de la France que j'aime, de cette France qui bouge, il faut continuer ! Cela passe par des coups de fils de militants et sympathisants à qui il faut faire passer ce message. Cela passe par des remerciements par mail à toutes ces personnes qui ont donné leur temps pour défendre nos idées, celles de l'UDF. Cela passe par un dynamisme qui ne doit pas s'éteindre, même si la fatigue accumulée ces dernières semaines m'inciterait plutôt à "chaise-longuer"... Non ! Il faut entretenir ce merveilleux réseau que nous avons monté dans notre circonscription pour porter toujours plus haut les idées que partagent plus de 7 millions de Françaises et de Français !
    Et petite gloire perso : les plus de 20% de voix que François Bayrou a totalisé dans mon village... Pour ces personnes qui vivent à côté de chez moi, qui partagent mon quotidien, que je rencontre à la sortie de l'école ou lors de ballades avec mes petits monstres, je dois continuer. Nous devons continuer !